/travel/outdoors
Navigation

Le meilleur temps pour aller camper

Parc national de la Jacques-Cartier  Stoneham-et-Tewkesbury
Photo SÉPAQ Parc national de la Jacques-Cartier Stoneham-et-Tewkesbury

Coup d'oeil sur cet article

Le Québec est sur le point de revêtir ses plus belles couleurs et les automnes sont de plus en plus beaux, avec le soleil bien présent et un mercure des plus cléments. C’est l’occasion idéale pour prolonger le sentiment de vacances en profitant des nombreux sites de camping encore ouverts aux quatre coins de la région.

Dormir dans une tente et dans la tranquillité de la forêt en automne est une activité de plein air qui gagne en popularité. À la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ), cette saison représente 15 % de l’achalandage total dans ses sites de camping.

« C’est en croissance, depuis les deux ou trois dernières années », indique Simon Boivin, porte-parole­­­ à la SÉPAQ.

D’ailleurs, plusieurs parcs régionaux et nationaux offrent le camping jusqu’à la mi-octobre, parfois même jusqu’à la fin de ce mois.

Avantages

Il s’agit d’une excellente façon de redécouvrir les parcs sous un angle tout à fait différent. « L’automne, avec ses couleurs, arrive un nouveau tableau qui permet de découvrir son parc sous un autre aspect », souligne M. Boivin.

Outre les merveilleuses couleurs de l’automne, il y a de nombreux avantages à pratiquer le camping d’automne. Il y a moins de moustiques, les parcs sont moins achalandés et les nuits, qui sont plus fraîches, offrent beaucoup plus de confort aux campeurs qui aiment moins la chaleur, énumère le porte-parole.

La température de jour peut être également plus confortable pour les activités de plein air qui demandent de l’effort physique. Un des éléments qui gagne le cœur des enfants est les feuilles mortes.

« Les enfants aiment beaucoup jouer dans les feuilles, lorsqu’elles tombent, ça ajoute au plaisir », souligne le porte-parole de la SÉPAQ.

Pas plus d’équipement

Il n’est pas nécessaire d’être beaucoup plus équipé que pour le camping d’été, souligne Cédric Guinebaud, superviseur du département de plein air chez Latulippe.

Un bon matelas de sol qui coupe le froid et un bon sac de couchage, plus chaud que celui d’été.

« Si on ne veut pas réinvestir, on peut simplement ajouter une doublure ou un drap isolant pour ajouter à notre sac de couchage », indique M. Guinebaud.

Le spécialiste indique également qu’il est très important d’avoir la peau et des vêtements secs, avant d’aller se coucher, pour éviter d’avoir froid.

Et, finalement, pour bien profiter du camping d’automne, M. Guinebaud rappelle qu’il est important d’avoir de bons vêtements techniques, d’éviter les vêtements en coton comme première couche et de prévoir une couverture de survie dans la trousse de sécurité.

6 sites où se ressourcer cet automne

Camping des Voltigeurs Drummondville
Photo courtoisie
Camping des Voltigeurs Drummondville
Vallée du Bras-du-Nord Saint-Raymond
Photo Alexandre Gilbert
Vallée du Bras-du-Nord Saint-Raymond
Parc national du Mont Mégantic
Notre-Dame-des-Bois
Photo Marie-Georges Bélanger
Parc national du Mont Mégantic Notre-Dame-des-Bois
Parc national de la Jacques-Cartier  Stoneham-et-Tewkesbury
Photo SÉPAQ
Parc national de la Jacques-Cartier Stoneham-et-Tewkesbury
Parc des Grands-Jardins Saint-Urbain
Photo Steve Deschênes
Parc des Grands-Jardins Saint-Urbain
Parc national de la Jacques-Cartier  Stoneham-et-Tewkesbury
Photo Catherine Bouchard

TRUCS & ASTUCES

  • Se munir d’une chandelle à lanterne pour couper l’humidité dans la tente
  • S’assurer que la tente n’est pas trop ventilée (pour ne pas laisser l’air froid entrer)
  • Avoir un sac de couchage conçu pour un mercure allant de -10 à -15 degrés (sinon, s’équiper d’une doublure)
  • Avoir un équipement de sécurité de base (trousse), surtout si le séjour est de plusieurs jours
  • Avoir de bons vêtements techni­ques qui gardent au chaud et au sec

Source : Latulippe