/sports/hockey/homepage
Navigation

Pas d’excès de confiance chez P.K. Subban

Pas d’excès de confiance chez P.K. Subban
Photo d'archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le défenseur des Predators de Nashville P.K. Subban n’a pas l’intention de prendre les choses à la légère cette saison, d’autant plus que rien n’est garanti pour son équipe.

En 2017-2018, la formation du Tennessee représentait la formation à battre dans l’Association de l’Ouest aux yeux de plusieurs observateurs. Ceux-ci s’attendaient à beaucoup des «Preds» après qu’ils eurent participé à la finale de la Coupe Stanley 2017.

Or, les Jets de Winnipeg ont renversé la bande de Subban au deuxième tour éliminatoire le printemps dernier. Cet été, certaines organisations, dont les Sharks de San Jose qui ont acquis l’arrière Erik Karlsson, ont amélioré leur effectif et risquent de chauffer davantage le club de Nashville. Aussi, le numéro 76 sait que la tâche ne s’annonce pas facile.

«Je pense qu’il faut se présenter au camp d’entraînement avec un sentiment d’inconfort», a-t-il déclaré au site NHL.com. «Je me fiche qu’un joueur ait un contrat à long terme ou non. Chaque poste au sein de notre équipe est en jeu et il faut afficher une attitude en conséquence de cela. [...] Au camp, il peut y avoir quelques gars sombrant dans la complaisance et ça fait assez longtemps que j’évolue dans cette ligue pour comprendre qu’on ne peut pas y aller avec des demi-mesures.»

«Notre source de motivation, c’est d’atteindre notre objectif. En cours de route, l’identité de nos adversaires importe peu. On doit se regarder et tout concerne ce groupe à l’intérieur du vestiaire, a-t-il ajouté. Nous avons des jeunes dans ce club qui étaient là quand je suis arrivé dans cette formation. Ils sont peut-être jeunes en âge, mais ils sont riches en expérience. Ils en ont acquis énormément au cours des deux dernières saisons et on devra s’en servir cette année.»

La coupe avant tout

Le but visé par Subban et ses comparses, c’est la coupe Stanley et rien d’autre. Le trophée des Présidents, que les Predators ont remporté pendant la récente campagne, ne suffit pas.

«Je pense que notre visée devrait toujours être la coupe chaque année. Je crois fermement que nous possédons les éléments nécessaires pour cela, a précisé le défenseur Roman Josi. Toutefois, nous savons que le calendrier est difficile. Nous sommes dans une excellente association. Toute la ligue est dure à affronter. Il faut d’abord se rendre en séries, c’est la première étape. Mais le but ultime est définitivement la coupe Stanley.»