/news/politics
Navigation

2 millions $ pour une salle utilisée deux fois par mois

Un legs coûteux du 375e anniversaire de Montréal a été construit à L’Île-Bizard

La salle multifonctionnelle de L’Île-Bizard-Sainte-Geneviève a coûté presque 2 M$, mais les citoyens ne peuvent toujours pas y organiser d’activités.
Photo Laurence Houde-Roy La salle multifonctionnelle de L’Île-Bizard-Sainte-Geneviève a coûté presque 2 M$, mais les citoyens ne peuvent toujours pas y organiser d’activités.

Coup d'oeil sur cet article

Les Montréalais ont payé presque 2 M$ pour la construction d’une salle qui n’est utilisée que deux fois par mois, a découvert Le Journal.

La nouvelle « salle multifonctionnelle » de L’Île-Bizard-Sainte-Geneviève a été construite en 2017 dans le cadre des festivités du 375e anniversaire de Montréal.

Un an plus tard, les citoyens n’y ont toujours pas accès comme ils le souhaitent.

Le comble, c’est que cette salle a coûté 1,9 M$, soit un demi-million $ de plus que prévu, et qu’elle ne contient même pas tout ce qui avait été promis.

Pour le moment, l’intérieur a été aménagé pour les séances du Conseil d’arrondissement.
Photo Laurence Houde-Roy
Pour le moment, l’intérieur a été aménagé pour les séances du Conseil d’arrondissement.

Le projet avait été annoncé aux citoyens en 2015 comme une salle qui permettra « des animations, des spectacles, de la médiation culturelle, des conférences, des expositions, etc. [...] un lieu de rassemblement incontournable pour la communauté ».

À ce jour, la salle a seulement été utilisée pour les rencontres du conseil d’arrondissement une fois par mois, ainsi que pour les consultations publiques, également une fois par mois.

Les citoyens ne sont pas autorisés à réserver la salle pour y organiser toutes les activités qu’on leur promettait.

Ce n’est d’ailleurs pas le premier exemple d’un legs ou d’une activité du 375e anniversaire de Montréal qui fait l’objet de dépassement de coût ou de gestion douteuse des fonds publics.

Investissement inutile

« Ça ne sert à rien d’avoir construit ça pour si peu d’utilisation, a réagi une résidente de L’Île-Bizard, Sindy Toupin. C’est choquant de voir tout l’argent qui a été utilisé sans qu’on puisse s’en servir. »

« Si elle est utilisée aussi peu souvent, c’est un investissement inutile. Le reste du temps, ils devraient l’offrir à d’autres organismes. On a déjà de la difficulté à louer des salles, surtout la fin de semaine », a poursuivi Lucie Forcier, une résidente qui fait partie d’un organisme communautaire de L’Île-Bizard.

L’arrondissement n’exclut toutefois pas de l’ouvrir aux citoyens dans le futur, mais aucun échéancier n’est prévu jusqu’à maintenant.

« Il y a une ouverture, les élus veulent offrir la salle aux citoyens, mais on en est à déterminer l’encadrement administratif pour gérer les réservations », indique Moustapha Diop, porte-parole à l’arrondissement.

Pas de raccordement

La salle n’est pas non plus raccordée à la bibliothèque adjacente, comme promis en 2015. L’arrondissement est revenu sur sa décision pendant les travaux.

« Il y a eu des inspections, puis on a eu peur que le bruit de la salle affecte les utilisateurs de la bibliothèque. Donc on a choisi de fermer le raccordement », a expliqué Moustapha Diop, qui n’a pas été en mesure de dire si les responsables de la bibliothèque ont été consultés.

 

D’autres controverses pour le 375e

Au cours des derniers mois, Le Journal a révélé plusieurs dépenses douteuses effectuées par la Ville de Montréal dans le cadre de son 375e anniversaire :

Des dépenses extravagantes

  • Une soirée de fête privée organisée par l’ex-maire de Montréal, Denis Coderre, qui a coûté 250 000 $.
  • Un dessert à 4000 $ a alors été offert aux invités du maire. La Ville a notamment payé 1000 $ pour acheter les droits de la recette, dont elle est maintenant propriétaire.
  • L’administration Coderre a également payé 10 000 $ pour enregistrer la chanson le Blues de Montréal, de Gregory Charles, et l’offrir aux invités du maire.

Des legs à refaire

Moins d’un an après leur construction :

  • Des dalles de l’entrée Bonaventure (un projet de 142 millions $) ont été refaites parce qu’elles avaient été mal coulées.
  • Le nouveau chapiteau d’Anjou (1,6 million $) sera reconstruit aux trois quarts en raison de fissures grandissantes dans le béton.
  • Les marches de la place Vauquelin (15 millions $), adjacente à l’hôtel de ville, ont dû être démolies et refaites après avoir été endommagées par le sel de déglaçage l’hiver dernier. Les lumières de la fontaine sont également à remplacer.

 

Encore des travaux à recommencer

La salle multifonctionnelle de L’Île-Bizard-Sainte-Geneviève a coûté presque 2 M$, mais les citoyens ne peuvent toujours pas y organiser d’activités.
Photo Laurence Houde-Roy

Comme trois autres legs du 375e, les marches du centre multifonctionnel de L’Île-Bizard ont dû être refaites à peine quelques semaines après leur construction. Le béton ayant été mal coulé, les marches avaient une apparence gondolée. Elles ont été reconstruites aux frais de l’entrepreneur. La climatisation à l’intérieur de la salle émettait également un bruit anormal. L’entrepreneur a dû corriger le problème, également à ses frais.