/sports/hockey/canadien
Navigation

Bon départ

Jesperi Kotkaniemi marque un premier but dans un gain de 3 à 1 contre les Devils

Coup d'oeil sur cet article

Phillip Danault avait lancé un message assez clair à quelques heures du premier match préparatoire contre les Devils du New Jersey, lundi. « La vibe autour de l’équipe est 100 fois mieux qu’elle ne l’était l’an dernier. »

Danault n’a pas une boule de cristal entre ses mains. On ne prédira pas une grande saison au CH après une victoire de 3 à 1 pour cette première sortie du camp, mais c’est déjà un pas dans la bonne direction.

Depuis la fin de la triste saison 2017-2018, Marc Bergevin, Claude Julien et une multitude de joueurs ont répété que l’équipe aura intérêt à être prête dès le premier jour du camp. L’an dernier, le Tricolore avait perdu ses six premières rencontres préparatoires. Le mauvais camp avait eu un effet boule de neige sur le premier mois de l’année et l’équipe avait montré un piètre dossier de 2-7-1 lors des 10 premiers matchs.

En théorie, on apprend de nos erreurs dans la vie. Le CH a probablement appliqué cette théorie.

« Il faut instaurer une culture gagnante dès le départ, c’est important même si nous nous retrouvons juste au camp », avait noté Danault avant la visite des Devils.

« Ce n’est pas le pointage qui est le plus important, mais la façon de jouer, a affirmé Charles Hudon après le match. Nous voulons jouer avec un bon tempo et sortir rapidement la rondelle de notre territoire. Nous avons de petits gabarits, mais des gabarits avec du cœur. La LNH de 2018, c’est la vitesse. »

Trois buts en 92 secondes

Mené 1 à 0 après 40 minutes, le Canadien a rugi avec trois buts rapides en début de troisième période. Victor Mete a ouvert le bal en complétant une belle passe de Michaël Chaput. Charles Hudon, d’un angle impossible, et Jesperi Kotkaniemi ont marqué les deux autres buts contre MacKenzie Blackwood, qui avait fait son entrée dans ce match au début du troisième vingt.

Avec trois buts en seulement 92 secondes, le Tricolore n’a plus jamais eu à s’inquiéter. La victoire était dans la poche.

Troisième choix au total au dernier repêchage de la LNH à Dallas, Kotkaniemi gardera un bon souvenir de son premier match préparatoire sur la glace du Centre Bell. Le Finlandais a gagné en confiance plus le match se déroulait contre les Devils. Il a reçu sa récompense en déjouant Blackwood d’un bon tir dans le haut du filet après une passe précise de Rinat Valiev.

Julien disait en matinée que le talent saute aux yeux dans le cas de Kotkaniemi, mais qu’il aurait besoin de temps pour suivre la cadence sur le plan physique contre des joueurs plus vieux que lui. Dans les secondes avant son but, le numéro 15 a battu de force le défenseur Mirco Mueller pour s’offrir en cible.

Kotkaniemi a eu droit à une très belle réaction des partisans à l’annonce de son but.

« C’était fou, a-t-il dit avec un immense sourire. Je n’avais jamais entendu une foule aussi bruyante. C’était incroyable comme sensation. Je me sens de mieux en mieux sur la patinoire. »

Mete en contrôle

Au début du camp, Mete a mentionné qu’il désirait cimenter sa place à Montréal et qu’il ne ressentait pas plus de pression que l’an dernier. Absent pour les 18 dernières rencontres la saison dernière en raison d’une fracture à un doigt, l’Ontarien de 20 ans a connu un très bon départ. Il a formé le meilleur duo de défenseurs avec Noah Juulsen.

Simon Després et Rinat Valiev n’ont pas connu autant de succès. À son premier match dans la LNH depuis le 13 octobre 2016, Després a gaffé sur le premier but des Devils, celui de Blake Speers. Le Québécois aura besoin de temps pour retrouver le rythme de la LNH après un an à Bratislava dans la KHL.

Deslauriers se blesse

Impliqué dans un combat avec le colosse Brandon Baddock, Nicolas Deslauriers n’a pas terminé la rencontre. Il a encaissé une solide droite de Baddock sur le côté de la tête. Le numéro 20 du CH a fait une visite à l’hôpital par mesure préventive. Le CH a parlé d’une blessure au haut du corps. Mais il risque fort de suivre le protocole des commotions cérébrales.

Mete : +

Le jeune défenseur a joué comme un vétéran de 10 saisons dans la LNH. Il a bien relancé l’attaque et il n’avait pas peur de foncer en territoire ennemi.

Després : -

Invité au camp, Simon Després se retrouve dans une course contre le temps. Il aura besoin de convaincre rapidement Marc Bergevin. Il a eu un match difficile.