/opinion/columnists
Navigation

Legault connaît l’immigration ? Pas tellement...

Coup d'oeil sur cet article

Ainsi, François Legault ne veut pas que l’immigration devienne le sujet principal de la campagne.

Remarquez, je le comprends.

Parce que plus le chef de la CAQ parle d’immigration, plus on se rend compte qu’il ne maîtrise absolument pas le dossier.

IL A COULÉ SON TEST

Lors d’un point de presse à Cap-Santé, dans le comté de Portneuf, un journaliste a demandé à monsieur Legault s’il savait combien de temps il fallait demeurer au Québec et au Canada pour devenir citoyen canadien.

« Quelques mois », a bredouillé le chef de la CAQ après une brève hésitation.

— La réponse est trois ans minimum avec la résidence permanente, a répondu le journaliste.

Ouch.

Il me semble que si tu veux faire de l’immigration le fer de lance de ta campagne, la moindre des choses est de connaître ton dossier !

Le journaliste ne posait pas une question piège sur un obscur point de détail que seuls des spécialistes en immigration peuvent connaître, il ne cherchait pas à mettre le chef de la CAQ en boîte, il posait une question fondamentale !

Je suis sûr qu’il était le premier surpris quand monsieur Legault a été incapable de répondre à sa question...

Comme a dit Philippe Couillard : « Si on parle d’un sujet aussi délicat que l’immigration, il faut au minimum comprendre de quoi on parle. »

À TRAVERS SON CHAPEAU

Ce n’est pas la première fois que monsieur Legault parle à travers son chapeau à propos de l’immigration.

Prenez sa fameuse proposition concernant les immigrants qui ne passeraient pas leur test de français après trois ans.

Au début, le chef de la CAQ a dit que le Québec les expulserait.

Puis, lorsque des gens lui ont fait remarquer que le gouvernement du Québec n’a pas ce pouvoir, il a dit que c’est le Canada qui les expulserait.

Pensez-vous deux secondes que Justin Kumbaya Trudeau accepterait d’expulser des immigrants parce qu’ils ne maîtrisent pas suffisamment le français ?

Voyons !

Cette proposition ne tient pas debout. Comment a-t-elle pu être acceptée par l’équipe de la CAQ ?

D’ailleurs, monsieur Legault a tenté de remettre le dentifrice dans le tube en disant qu’il n’y avait aucune raison de paniquer puisque de toute façon, le test de français serait tellement facile que tout le monde le passerait.

Comme a dit (encore) Philippe Couillard : « Si le test est facile, pourquoi en faire un ? »

LA FACE DU CLIENT

La politique est le seul domaine où des gens qui ne savent pas ce qu’ils font ont des chances de réussir.

Demanderiez-vous à une personne qui ne sait pas comment un moteur fonctionne de réparer votre auto ?

Bien sûr que non.

Demanderiez-vous à un médecin qui ne connaît rien à l’anatomie ou à la biologie de vous ausculter ?

Non, bien sûr.

Mais lorsque vient le temps de choisir qui dirigera les destinées de la province ou du pays, la compétence n’est soudainement plus un critère.

On choisit celui qui nous paraît le plus sympathique.

Regardez les sondages : François Legault trône au sommet alors que Jean-François Lisée, qui est de loin le plus brillant des quatre chefs, traîne de la patte.

Décourageant.