/news/politics
Navigation

Après les chicanes, un front uni pour le Bloc

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Les derniers députés dissidents du Bloc québécois sont rentrés dans le rang lundi, montrant un front souverainiste uni à Ottawa après des mois de déchirements, de drame et querelles internes.

Les cinq députés dissidents qui avaient fondé le parti Québec Debout, sont donc de retour sous la bannière du Bloc québécois à presque un an de l'échéance électorale fédérale.

Les dix députés de la formation souverainiste siégeront tous ensemble lundi, jour de la reprise des travaux parlementaires sur la colline à Ottawa.

Des mois de querelles

Les bloquistes se sont entredéchirés des mois durant quant au leadership de la chef de l'époque, Martine Ouellet, ainsi qu'au sujet des deux visions qui s'opposent au sein des députés et militants, soit la promotion de l'indépendance et la défense des intérêts du Québec.

Sept des dix députés bloquistes avaient claqué la porte en février, plongeant le parti dans une crise.

Mme Ouellet a finalement quitté ses fonctions après un vote de confiance dévastateur à son égard au printemps. Les militants bloquistes ont accepté en août d'aller de l'avant avec un projet de refondation et de faire de la place à la tête du parti pour les deux visions.

Cinq des élus qui avaient quitté le bloc hésitaient toujours à rentrer dans les rangs, ce qu'ils ont fait lundi.