/finance/news
Navigation

10 astuces pour se loger sans trop s’endetter

10 astuces pour se loger sans trop s’endetter
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

D’après le sondage annuel publié par l’Association canadienne de la paie (ACP), 31 % des Québécois ne pourraient pas honorer leurs obligations financières si leur paie n’était pas versée dans les délais prévus.

L’une des principales raisons de cette statistique est l’endettement des ménages. Puisque l’immobilier est souvent la principale source d’endettement, voici quelques astuces pour limiter les dépenses en la matière.

1. Prendre le temps de vérifier si vous devriez acheter ou louer

Ce vieux débat n’a pas fini de faire jaser ! N’oubliez pas que le fait de devenir propriétaire s’accompagne de plusieurs dépenses, tels les frais d’hypothèque, les taxes municipales et l’entretien.

2. Définissez vos besoins

Avant de partir à la chasse aux logements, il est important de définir vos réels besoins. À mon sens, il en existe deux catégories : les besoins essentiels et les désirs. Cette deuxième catégorie a tendance à percer des trous dans votre portefeuille.

3. Faites un budget

Prenez soin de faire un budget en tenant compte de toutes les facettes de votre situation financière. De simples calculs vous aideront à faire le point. Quels sont les revenus nets de votre ménage ? Votre seul salaire suffirait-il en cas d’urgence ?

4. Faites préapprouver votre prêt

Cette étape toute simple vous aidera à faire un budget réaliste et vous évitera de perdre votre temps. Votre conseiller à la banque pourra vous aider.

5. Tenez-vous loin du maximum préapprouvé

Le maximum consenti par votre banque ne constitue pas un idéal, mais une limite au-delà de laquelle la banque juge qu’il sera dangereux de vous prêter de l’argent.

6. Investissez votre temps dans la recherche

S’il y a un investissement en immobilier qui vaut son pesant d’or, c’est bien celui-ci. Les chances que vous trouviez la maison ou le logement idéal après trois ou quatre visites étant plutôt minces, n’hésitez pas à visiter 10, 20 ou même 30 maisons s’il le faut.

7. Faites inspecter votre maison

Négliger cette étape pourrait s’avérer une fatale erreur pour vos finances personnelles. Puisqu’un vice de construction pourrait facilement vous coûter plusieurs dizaines de milliers de dollars, les 500 à 700 $ que coûte l’inspection s’avèrent un investissement incontournable.

8. Magasinez (assurances, services, etc.)

Au-delà de l’hypothèque, pensez à magasiner et surtout à négocier le prix des services, par exemple vos assurances habitation. D’un fournisseur à l’autre, vous pourriez être surpris des variations de prix !

9. Faites fructifier votre logement

Vous avez une pièce en trop ? Pourquoi ne pas y accueillir un locataire ?

10. Utilisez l’équité de votre maison

Au bout d’un certain temps, en utilisant l’équité cumulée sur votre maison, vous pourriez investir dans l’acquisition d’un petit plex, et ainsi bénéficier d’un revenu supplémentaire.

CONSEILS

  • Au moment de vous magasiner un logement, ayez recours aux services d’un courtier immobilier. Grâce à ses connaissances et à ses contacts, ce dernier pourra vous aider à faire le bon choix, d’autant plus que vous n’aurez pas à payer pour ses services. 

Ghislain Larochelle est un professionnel inscrit à l’Ordre des ingénieurs du Québec ainsi qu’à l’OACIQ.