/sports/fighting
Navigation

Alvarez-Kovalev II... au Texas?

Atlantic City et New York ont maintenant de la compétition

Eleider Alvarez et Sergey Kovalev
Photo AFP Eleider Alvarez et Sergey Kovalev

Coup d'oeil sur cet article

Ceux qui entretenaient encore l’espoir de voir le combat revanche entre Eleider Alvarez et Sergey Kovalev atterrir en sol québécois peuvent commencer à faire le deuil. Il est maintenant assuré que ce duel aura lieu aux États-Unis.

La promotrice Kathy Duva avait déjà annoncé ses couleurs dans les jours après le premier duel où Alvarez l’avait emporté de façon décisive. Non seulement son boxeur voulait sa revanche, mais c’est elle qui avait le loisir de choisir le lieu de l’affrontement, selon l’entente qu’elle avait avec le Groupe Yvon Michel (GYM).

Elle voulait présenter cet affrontement à Atlantic City ou New York. C’était avant lundi. Le réseau ESPN, qui a obtenu les droits de ce choc, a annoncé que ce combat pourrait avoir lieu sur le site d’entraînement des Cowboys de Dallas à Frisco, au Texas, le 2 février. Une annonce pas très surprenante en raison de l’arrivée de Top Rank dans la promotion.

On peut maintenant se demander si le combat Alvarez-Kovalev sera vraiment la finale de cet événement. Alvarez et Kovalev n’ont aucune base de partisans à cet endroit.

De plus, Top Rank compte sur plusieurs boxeurs de premier plan et ça ne serait pas surprenant qu’un de ceux-là soit la vedette de cette soirée.

Rencontré à l’occasion du lancement de sa série de galas qui sera présentée au Casino de Montréal mardi, Yvon Michel a tenté de faire la lumière dans ce dossier.

« Quand j’ai vu circuler cette information sur les médias sociaux, j’ai appelé Kathy Duva et le président de Top Rank, Todd duBoef, mais ils n’avaient pas entendu parler de cette possibilité, a expliqué le patron de GYM. Ça vient de Bob Arum, qui a dit des choses confidentielles. On regarde cette avenue, mais aussi celles de New York et d’Atlantic City. Par contre, c’est dans le contrat entre Top Rank et ESPN qu’ils doivent présenter un gala à cet endroit. »

Michel a confirmé que Duva et lui ne sont plus aux commandes du dossier en raison de la cession des droits télévisuels à ESPN et de l’entrée en scène de Top Rank comme copromoteur.

« Depuis qu’on a perdu le contrôle et qu’on l’a donné à Top Rank, on s’est rendu compte qu’ils avaient d’autres ambitions ou intérêts », a précisé Michel.

Rivas sur la carte ?

À travers les négociations des derniers jours, Yvon Michel a reçu une excellente nouvelle. Il pourra amener un de ses boxeurs pour un combat de la sous-carte. À moins d’un revirement de situation, il est fort possible que ce soit Oscar Rivas.

« Le plan avec Oscar est de lui donner un combat de retour le 1er décembre à Québec, a indiqué Michel. Puis on l’enverrait en camp d’entraînement avec Eleider en Colombie.

« Par la suite, on souhaiterait l’avoir sur la carte du 2 février et on viserait un choc avec Bryant Jennings (24-2, 14 K.-O.). On attend des nouvelles d’ici la fin de la semaine dans ce dossier. Si ça ne fonctionne pas, on va aller dans une autre direction. On est prêts pour n’importe qui. »

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Jennings est classé dans le top 15 de trois des quatre organismes de sanction (WBC, WBA et IBF). Ses deux seules défaites sont survenues contre Wladimir Klitschko et Luis Ortiz.

Si ce choc pouvait se concrétiser, ce serait le plus gros défi du Montréalais d’origine colombienne en carrière. Après des années de malchances, Rivas et son équipe semblent prêts à passer à la vitesse supérieure. On aura donc une meilleure idée de sa valeur sur la scène internationale dans la prochaine année.