/24m/transports
Navigation

Cohabitation auto-vélo: Le nombre de collisions diminue de 19 % à Montréal

Vélos Montréal
Photo Agence QMI, Mario Beauregard Trois cyclistes ont été happés mortellement depuis le début de l’année à Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Le nombre d’accidents à Montréal entre un cycliste et une voiture a chuté cette année d’au moins 19 %, comparativement à 2017.

Entre le 1er janvier et le 31 juillet dernier, 285 cyclistes ont été impliqués dans une collision avec une voiture. Ce nombre représente une diminution importante par rapport à la même période en 2017, où l’on comptait 352 accidents.

Selon la police de Montréal, la hausse de contraventions émises aux cyclistes en 2018 a certainement aidé à rendre le comportement des personnes à vélo plus sécuritaire.

«Le contrôle policier, au niveau de l’émission des constats d’infractions, est aussi un facteur qui fait que le comportement du cycliste va changer pour être plus sécuritaire», a expliqué Sylvain Dubois, commandant et spécialiste du contrôle de la circulation au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Le «24 Heures» révélait plus tôt ce mois-ci que le nombre de contraventions émises à des cyclistes montréalais entre le 1er mai et le 31 août 2018 est en hausse d’au moins 26 %, comparativement au même moment l’année précédente.

Selon le commandant Dubois, la prévention, les contrôles policiers et les aménagements urbains sont les trois éléments qui ont aidé à diminuer le nombre de victimes à vélo cette année.

Diminution constante

«Les accidents à vélo ne cessent de diminuer depuis 20 ans, et ce, malgré le fait que de plus en plus de gens font du vélo et de plus en plus souvent», s'est réjouie Suzanne Lareau, directrice générale de Vélo Québec.

«L’éducation des cyclistes et des autres usagers de la route, les contraventions émises aux cyclistes et aux automobilistes, l’augmentation du réseau cyclable; tous ces éléments contribuent à l’amélioration du comportement des usagers de la route et à l’amélioration du bilan routier année après année», a-t-elle ajouté.

Le SPVM invite cependant le public à prendre ces chiffres avec un bémol pour le moment puisque c’est uniquement à la fin de l’année qu’il sera possible d’avoir un bilan représentatif des accidents de la route pour 2018.

Rappelons que trois cyclistes ont été happés mortellement depuis le début de l’année à Montréal.