/sports/fighting
Navigation

Maraudage autour de Custio Clayton?

Refus d’une offre lucrative pour des raisons obscures

Le boxeur Custio Clayton est toujours invaincu en 15 combats chez les professionnels.
Photo d’archives, Ben Pelosse Le boxeur Custio Clayton est toujours invaincu en 15 combats chez les professionnels.

Coup d'oeil sur cet article

Lorsqu’il était avec le Groupe Yvon Michel (GYM), Custio Clayton voulait prendre la voie rapide pour se rendre au sommet. On peut maintenant douter de ses paroles.

Selon les informations recueillies par Le Journal de Montréal, Clayton (15-0) a refusé une entente d’un partenariat entre Eye of the Tiger Managament (EOTM) et Top Rank de trois combats qui lui auraient rapporté la modique somme de 500 000 $ américains.

De plus, lors de son troisième et dernier duel prévu à l’entente, il aurait eu l’opportunité d’affronter le champion WBO des 147 lb, Terence Crawford (33-0, 24 K.-O.). Ce qui signifie que les deux premiers duels auraient servi à faire augmenter sa notoriété auprès des réseaux américains.

Depuis juin

Cette entente avait été négociée par son promoteur Camille Estephan et approuvée par son gérant Douggy Bernèche après plusieurs mois de travail. Cependant, quand la proposition a été soumise au boxeur, il l’a refusée pour des raisons que les deux membres de son équipe ne comprennent toujours pas.

« On travaillait sur cette proposition depuis le mois de juin, a indiqué Bernèche lorsque joint par Le Journal. Au départ, on avait trois ou quatre plans pour Custio, mais on lui avait dit que celui avec Top Rank avait de bonnes chances de ne pas fonctionner.

« Ce qui est étrange, c’est qu’il a affiché un large sourire quand il a vu le contrat. Puis, le lendemain, il m’a dit qu’il n’aimait pas le contrat. »

Clayton n’aurait pas aimé l’identité des adversaires qu’on lui proposait avant de croiser le fer avec Crawford.

« Top Rank lui proposait le Lituanien Egidijus Kavaliauskas dans un duel éliminatoire comme premier duel, a précisé Bernèche. Même si c’était un combat à sa portée, il voulait se battre plutôt contre un nom connu de sa division. »

Joint par Le Journal à ce sujet, Clayton s’est dit surpris de voir le dossier atterrir sur la place publique. Il a évité les questions comme il le fait avec les coups d’un adversaire dans le ring.

« Il y a d’autres détails à cette histoire que je ne divulguerai pas, a souligné le boxeur. Je dois voir ce qui va se passer avant de pouvoir commenter davantage. Il y a plusieurs choses dont je n’ai jamais entendu parler. »

Baxter dans le décor ?

Lorsqu’un boxeur décide de refuser un demi-million pour trois combats, on peut s'interroger sur les motifs de sa décision.

On a appris entre les branches que le promoteur ontarien Lee Baxter aurait contacté Clayton par un entremetteur au cours des derniers jours. C’est lui qui aurait conseillé au pugiliste de refuser le pacte de Top Rank-EOTM. Une information niée par Baxter.

«C'est 100 % faux, a indiqué le promoteur en soirée mercredi. Je ne lui ai jamais parlé et je ne l'ai jamais rencontré en rapport avec ce dossier. Je le jure sur ma mère et ma copine.»

Toutefois, Estephan et Bernèche auraient une preuve solide des communications entre les deux hommes. Il est assuré qu'ils ne demeureront pas les bras croisés dans ce dossier.

Pour le moment, Estephan n'a pas l'intention de libérer Clayton. Celui-ci pourrait cependant tomber dans la liste de priorités de l'homme d'affaires pour les prochaines semaines.