/entertainment/music
Navigation

Un tout premier extrait en anglais

Olivier Dion lancera vendredi Curious, son premier titre solo anglophone

Olivier Dion tente de conquérir le marché anglophone avec une première chanson, Curious, dévoilée vendredi.
Photo courtoisie, Sony musique Olivier Dion tente de conquérir le marché anglophone avec une première chanson, Curious, dévoilée vendredi.

Coup d'oeil sur cet article

Olivier Dion se lance à la conquête du marché anglophone. Le chanteur dévoilera vendredi Curious, le premier extrait de son album en anglais à paraître d’ici la fin de l’année.

Joint par téléphone, Olivier Dion peine à cacher sa fébrilité. En fait, le chanteur de 27 ans n’essaie même pas de la dissimuler.

 

« Ça fait une semaine que je ne dors pas. Le rush d’anxiété et d’excitation me garde éveillé », rigole-t-il au bout du fil.

Oui, l’excitation est palpable. Mais pas simplement du côté du chanteur. Ses fans lui quémandent du nouveau matériel solo depuis la sortie de son extrait radio précédent, Si j’étais son soleil, paru à l’hiver 2015.

« J’ai fait des projets qui ont beaucoup tourné, comme Les 3 Mousquetaires. Mais rien de solo depuis longtemps, très longtemps même. Je voulais prendre mon temps pour bien faire les choses, trouver mon identité musicale et arriver avec quelque chose de béton, de solide. Et je pense que c’est ce que j’ai fait avec Curious », explique-t-il.

Nouveau départ

Le nouveau titre d’Olivier Dion, lancé vendredi, marquera en quelque sorte un nouveau départ pour le chanteur. Les rythmes à dominance pop et R&B révèlent un côté bien différent de ce à quoi le chanteur a habitué ses fans dans le passé.

« Je voulais quelque chose de plus mature, de plus sensuel. Curious, c’est clairement le genre de chanson que j’écouterais dans un contexte festif, dansant. C’est exactement là où je voulais aller, musicalement », explique Olivier Dion.

La pièce a été réalisée par le Britannique Grades, fréquent collaborateur de Lana Del Rey, Dua Lipa et Tove Lo.

Tourné à Montréal

La chanson Curious sera accompagnée d’un vidéoclip ayant été tourné tant à Montréal qu’à New York, en juin dernier. Olivier Dion avoue avoir tenu à inclure des images de la métropole dans ce qui lui servira de carte de visite à l’international.

« J’ai été parti longtemps en Europe dans les dernières années, mais c’est d’ici que je viens. C’est ma ville. Et comme les grands films hollywoodiens viennent tourner à Montréal, ça prouve qu’on n’a rien à envier aux autres », souligne-t-il.

Et bien qu’aucune stratégie n’ait encore été élaborée quant au marché américain, Olivier Dion précise que la vidéo sera accessible à tous, « sans restriction de territoire ».

« C’est important pour moi de concentrer mes énergies d’abord sur le Canada et l’Europe. Est-ce que les États-Unis sont un rêve ? Oui, évidemment. Je me suis toujours permis de rêver grand », avance-t-il.


La chanson Curious et son vidéoclip seront lancés vendredi, au Canada et en France simultanément.

Olivier Dion tente de conquérir le marché anglophone avec une première chanson, Curious, dévoilée vendredi.
Photo courtoisie