/entertainment/shows
Navigation

Expo solo en Chine

La plupart des toiles de l’artiste québécoise Sophie Ouellet ont déjà été vendues

Sophie Ouellet lors de son vernissage, le 2 septembre.
Photo courtoisie, UConcept Gallery Sophie Ouellet lors de son vernissage, le 2 septembre.

Coup d'oeil sur cet article

La démarche artistique de Sophie Ouellet a séduit la Chine. Représentée par la UConcept Gallery de Shanghai, l’artiste peintre de Québec revient d’un séjour où elle a fait son premier vernissage solo et y a donné des ateliers.

La plus grande partie de la trentaine de toiles accrochées sur les murs de la galerie est déjà vendue. Le 2 septembre dernier, plus d’une centaine de personnes, dont des représentants du Consulat canadien, assistaient à son vernissage.

« C’est une grande reconnaissance. C’est un marché qui comprend bien mon travail. J’espère que ça me servira de tremplin », souhaite la peintre originaire de Thetford Mines, qui détient un baccalauréat multidisciplinaire de l’Université Laval et qui donne depuis sept ans des ateliers de perfectionnement en peinture abstraite.

Une des 30 toiles exposées en Chine.
Photo courtoisie, UConcept Gallery
Une des 30 toiles exposées en Chine.

Il ne s’agit pas de sa première présence en dehors de nos frontières. Sophie Ouellet a déjà participé à des expositions aux États-Unis.

Mais depuis février dernier, l’artiste est représentée de façon permanente par la galerie UConcept, qui ne s’intéresse qu’aux artistes internationaux. L’engouement pour ses œuvres d’art était tel que le propriétaire lui a offert une exposition complète en solo.

Elle s’est donc rendue pour la toute première fois en Asie. « C’était beaucoup de travail qui m’attendait. » Sur place, Sophie Ouellet a même donné des entrevues et a été invitée à donner des ateliers à des enfants, avec l’aide d’une traductrice.

Son art compris

Les Chinois comprennent bien l’art abstrait, soutient Sophie Ouellet.
Photo courtoisie, UConcept Gallery
Les Chinois comprennent bien l’art abstrait, soutient Sophie Ouellet.

L’exposition Shadow’s Gift se déroule jusqu’au 30 septembre. Elle expose aux côtés d’artistes de l’Indonésie, de la Russie et de la Corée, entre autres, et d’une artiste montréalaise.

Porteuses de messages, ses œuvres colorées, douces et puissantes à la fois ont charmé les Chinois. « On voit que l’abstraction n’est pas étrange pour eux », a-t-elle raconté, jeudi.

C’est en allant au China Art Museum, entre autres, que Sophie Ouellet a compris pourquoi elle avait l’attention des Chinois. « J’ai vu l’historique des artistes qui ont fait leur nom en Chine.

« Ils ont énormément de grands maîtres en abstraction, autant en expressionnisme abstrait qu’en abstraction géométrique et abstraction lyrique, comme moi. Non seulement il y a un engouement, mais il y a également une compréhension du travail. »

Puisque ses toiles s’envolent, Sophie Ouellet leur en envoie de nouvelles régulièrement.

Par chez nous, Sophie Ouellet est représentée par la Galerie d’art Ni Vu Ni Cornu, à Sainte-Anne-de-Beaupré.