/finance
Navigation

Un Québécois sur quatre rêve d’une propriété de luxe

Bloc maison
Illustration Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

LAVAL – Rêver ne coûte rien, comme le montrent les résultats d’une enquête de RE/MAX Québec suivant lesquels un Québécois sur quatre aspire à se porter un jour acquéreur d’une maison de prestige.

Menée récemment en ligne par la firme Léger, l’enquête s’est intéressée à 200 Québécois âgés de 35 à 60 ans qui gagnent 150 000 $ ou plus par année et à 270 courtiers immobiliers RE/MAX spécialisés dans le créneau des résidences de luxe, soit des maisons vastes construites avec des matériaux de grande qualité ou ayant un design unique et occupant un site exceptionnel.

Beaucoup de Québécois ne peuvent pas se payer une telle propriété, mais le recensement de 2016, rappelle RE/MAX, montre qu’une famille québécoise sur 10 gagne 150 000 $ ou plus par année.

Selon l'enquête, deux acheteurs sur trois de maisons luxueuses souhaitent s'établir au bord de l’eau, et 25 % des répondants estiment que l’intimité est primordiale.

Les acheteurs potentiels d’une maison de luxe savent qu’il faut être prêt à investir un montant considérable pour réaliser son rêve. Pour 34 % d’entre eux, une telle propriété coûte de 500 000 à 749 000 $, alors que 31 % estiment qu'il leur faudrait payer de 750 000 à 999 999 $ et que 20 %, enfin, jugent que le montant à débourser serait plutôt de 1 000 000 à 1 499 999 $.

Parmi les pièces les plus recherchées, la cuisine trône en tête de façon incontestable, trois répondants sur quatre ayant dit qu’il s’agit du principal critère d’un éventuel achat. La cuisine de rêve doit être «spacieuse, fonctionnelle et dotée d’appareils électroménagers de haute technologie», souligne RE/MAX.