/misc
Navigation

Quand la politique divise une famille

Quand la politique divise une famille

Coup d'oeil sur cet article

Quand on fait de la politique, il est sage de ne pas se mettre à dos sa famille immédiate. C’est ce que ce représentant républicain de l’Arizona a appris à ces dépens. Dans une publicité devenue virale, ses six frères et sœurs donnent leur appui... à son adversaire!

Une publicité politique étonnante pour un candidat démocrate de l’Arizona est en train de faire le tour du monde sur l’Internet. Six membres d’une même famille se relaient pour expliquer pourquoi ils ne voteront pas pour le candidat républicain, qui est aussi leur frère. On n’est pas étranger au Québec à ce phénomène des familles divisées par le politique, mais on n’a jamais vu ce genre de prise de position dans une publicité électorale.

Dans deux publicités télévisées d’une minute, six des sept frères et sœurs du candidat Paul Gosar expliquent comment l’adhésion de leur frère aux politiques de la droite radicale mises de l’avant par le Parti républicain vont à l’encontre des valeurs de leur famille, au point où ils se sont sentis obligés d’exprimer publiquement leur opposition à la candidature de leur frère et d’appuyer fortement celle de son adversaire démocrate. Ça va faire une tablée plutôt tendue autour de la dinde au souper de Thanksgiving chez les Gosar...

On sait déjà que depuis l’entrée en scène de Donald Trump, avec son style abrasif et sa rhétorique de division, le climat politique aux États-Unis est extrêmement tendu. Pourtant, il est intéressant de noter que ces annonces ne font nullement mention de l’association étroite entre leur frère membre du Congrès républicain et le président Trump. En fait, même s’il aurait été facile pour les six frères et sœurs de mentionner leur aversion personnelle pour un président très impopulaire, c’est sur le contenu des politiques défendues par leur frère qu’ils préfèrent attirer l’attention.

Du point de vue de l’efficacité de la publicité, c’est une excellente idée, car même si Trump occupe la plus grande partie de l’espace médiatique national, ce sont les enjeux locaux et régionaux qui motiveront avant tout les électeurs au moment de faire leur choix le 6 novembre prochain. Ce sera aussi vrai chez nous. Ne nous attardons pas trop aux personnalités et à leurs petits jeux stratégiques. Ce qui compte avant tout pour les électeurs est qu’on soit à l’écoute de leurs priorités.

* * *

Pierre Martin est professeur de science politique à l’Université de Montréal et directeur de la Chaire d’études politiques et économiques américaines au CÉRIUM. On peut le suivre sur Twitter: @PMartin_UdeM