/lifestyle/health
Navigation

La confiture aux fraises au banc d’essai

Coup d'oeil sur cet article

On l’aime pour son goût fruité et, à travers le temps, la confiture a conquis le cœur de plusieurs générations. Ce plaisir sucré fait ainsi le bonheur de plusieurs au petit déjeuner. Cette semaine, au banc d’essai : la confiture aux fraises.

Confiture ou tartinade ?

La Loi sur les aliments et drogues indique qu’une confiture, peu importe le fruit qui la constitue, doit contenir au moins 66 % de sucres et 45 % de fruits. Ainsi, les produits qui ne respectent pas ces exigences porteront le nom de « tartinades ». Avec leur teneur réduite en sucres, les tartinades affichent parfois une liste d’ingrédients plus longue et des additifs (entre autres, pour la texture et la conservation) et/ou du colorant, afin d’imiter les propriétés des confitures. Une bonne lecture de la liste d’ingrédients permet alors de sélectionner les meilleurs produits.


Notre analyse

Pour ce banc d’essai, 35 confitures et tartinades aux fraises ont été analysées. Afin de les comparer, une portion de référence fixée à 15 ml (ou une cuillère à soupe) a été utilisée.

  • Entre 10 et 60 calories
  • Entre 2 et 13 g de sucres

Les meilleurs choix contiendront moins de sucres et afficheront une belle liste d’ingrédients !

Les meilleurs choix

Photo Chantal Poirier

La première place de notre palmarès revient à la confiture Première Moisson. Avec seulement 30 calories et 7 g de sucres par portion, leur confiture se distingue des autres produits. Sa liste d’ingrédients simple et épurée se résume à : des fraises, du sucre et de la pectine de fruits ; presque similaire à la recette de nos grands-mères !

Photo Chantal Poirier

La tartinade Bonne Maman-Intense arrive en deuxième position, avec ses 8 g de sucres et ses 32 calories par portion. Cette nouveauté contient plus de fruits et 38 % moins de sucres que la confiture traditionnelle Bonne Maman.

Photo Chantal Poirier

Dépourvu d’agents de conservation et d’additifs, le produit a aussi la certification Projet sans OGM. On apprécie aussi sa liste d’ingrédients épurée.

Photo Chantal Poirier

La tartinade St Dalfour arrive en troisième place. Avec 40 calories et 9 g de sucres, elle affiche des valeurs nutritionnelles supérieures à la moyenne. On apprécie aussi le fait qu’elle soit sucrée avec un concentré de jus de raisins et de dattes et qu’elle ne contienne aucun additif.

Les moins bons choix

Photo Chantal Poirier

Parmi les pires confitures analysées pour ce banc d’essai figure, en première position, la confiture Kraft. En plus d’indiquer 60 calories et 13 g de glucides par portion, cette confiture affiche comme premier ingrédient du sucre, suivi de fraises, d’acide citrique, de pectine et du diméticone (un agent anti-moussant). Bref, un choix à éviter !

Photo Chantal Poirier

Le sucre comme premier ingrédient, la présence d’agent de conservation et de colorant ternit aussi l’image de la confiture Habitant. De plus, ses 50 calories et ses 12 g de sucres par portion ne contribuent guère à redorer son image.

Photo Chantal Poirier

Avec une teneur en calories et en sucre identique au choix précédent, la confiture 778 ne fait pas meilleure impression. Le fait que le sucre figure en tête de liste des ingrédients et la présence d’un agent anti-mousse, le diméthylpolysiloxane, lui font perdre beaucoup de points.

Bref, on privilégie les confitures (ou tartinades) affichant le moins de sucres (idéalement moins de 10 g par portion) et présentant une liste d’ingrédients épurée et facile à comprendre.

Dans l’analyse des meilleurs produits, nous avons écarté les tartinades peu sucrées qui contenaient des succédanés de sucres (sucralose/stévia) ou des additifs comme le benzoate de sodium et le sorbate de potassium.

Photo Chantal Poirier

Les marques québécoises La Fraisonnée et Les Caprices d’Antan se distinguent toutefois avec des tartinades sucrées au jus de fruits qui contiennent peu de sucres (3-4 g par portion de 15 ml). On aime les produits d’ici !

Photo Chantal Poirier

Question de portion

Pour ce banc d’essai, une portion de 15 ml (ce qu’on met en général sur une tranche de pain) a été utilisée. Considérant qu’une portion plus grande est souvent consommée en une seule occasion, le compte en glucides (sucres) monte rapidement. En prenant par exemple 3 c. à soupe (45 ml) de la confiture la plus sucrée analysée, nous obtenons 39 g de sucres, soit l’équivalent de près de 10 c. à thé de sucres. Dépourvues de fibres alimentaires, la confiture ou la tartinade doivent être consommées avec modération. Optons plutôt pour un choix de tartinade protéinée (beurre de noix ou fromage par exemple) à laquelle on peut ajouter un peu de confiture/tartinade de fruits pour un mariage sucré-salé réussi !


► Merci à Kamélia Faraj, stagiaire en nutrition, de sa précieuse collaboration