/elections
Navigation

Le programme de Québec solidaire causerait la décote du Québec, dit Couillard

Le programme de Québec solidaire causerait la décote du Québec, dit Couillard
Photo TVA Nouvelles

Coup d'oeil sur cet article

VAUDREUIL-DORION – À huit jours du scrutin, le PLQ cible désormais Québec solidaire : le programme du parti de gauche provoquerait la décote immédiate du Québec, selon Philippe Couillard.

«L’idée de prendre un morceau du fonds des génération, ce qui va entraîner la décote immédiate du Québec et des centaines de millions de plus à payer aux banques à l’étranger, ce n’est pas bon», a lancé le chef libéral dimanche lors d’un point de presse à Vaudreuil-Dorion.

«Ce que les gens doivent réaliser, c’est que ces propositions qui paraissent si généreuses vont surtout bénéficier aux banquiers. Les paiements d’intérêts vont augmenter. Ceux qui vont en profiter ce sont les banquiers étrangers», a-t-il dit.

«Il faut dire certaines choses sur Québec solidaire. Notre adversaire principal c’est François Legault et la CAQ, mais Québec solidaire, on a parlé du manque de réalisme de leurs propositions, de l’idée de piger dans le fonds des générations qui n’est vraiment pas bonne», a-t-il ajouté.

Attaques libérales contre QS

Depuis quelques jours, les libéraux ont commencé à s’en prendre au parti de Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois sur les médias sociaux. Gaétan Barrette a partagé une chronique de La Presse qui dépeint QS comme un parti d’extrême gauche, qui compte en son sein huit collectifs marxistes.

«Mais pourquoi si tard dans la campagne? Pourquoi pas avant, régulièrement, depuis des années? Évidemment, vaux mieux tard que jamais», a commenté le ministre de la Santé. «Faut aussi lire Denise Bombardier», a rétorqué la libérale Nicole Ménard, qui cite un article de la chroniqueuse du Journal qui soutient que «Québec Solidaire est une réelle menace pour l’avenir de la démocratie».

De son côté, le chef libéral critique les promesses de 12 milliards de QS. «On est légitimé de poser la question, d’où va venir l’argent. Est-ce réaliste?», a-t-il questionné. Selon des sites de projections électorales comme Too close to call ou Qc125, Québec solidaire est dans la course dans des circonscriptions rouges comme Sherbrooke et Jean-Lesage, à Québec, et est même en avance dans Laurier-Dorion, un comté de Montréal.

Un mea-culpa de façade

M. Couillard a par ailleurs critiqué les excuses que François Legault a présentées aux électeurs lors du Face à face TVA de jeudi dernier. «Il a fait un soi-disant mea culpa, mais ce n’était pas un mea culpa, il a été incapable de préciser ses intentions dans le point de presse qui a suivi le débat», a-t-il déploré.

Lors du débat, François Legault a reconnu avoir fait une erreur en parlant d’expulsion en répondant à des questions sur l’immigration. Ces excuses ne sont pas crédibles parce que la position de la CAQ est toujours aussi floue, selon M. Couillard. «Il dit maintenant que c’est Justin Trudeau qui va faire les expulsions, ça n’a aucun sens», a-t-il indiqué. «Les Québécois ne veulent pas qu’on parle de notre Québec comme étant un des seuls endroits qui expulsent des gens en situation légale dans un pays», a ajouté M. Couillard.