/news/transports
Navigation

Sécurité routière: la réalité virtuelle pour sensibiliser les jeunes

Coup d'oeil sur cet article

SHERBROOKE | Étant donné que les jeunes demeurent surreprésentés dans les statistiques d’accidents routiers, la Société de l’assurance automobile du Québec veut les sensibiliser en leur faisant vivre un accident via la réalité virtuelle.

En 2017, 107 conducteurs âgés de 16 à 24 ans ont été impliqués dans des accidents mortels au Québec.

Pour faire diminuer ces chiffres, la SAAQ propose cette semaine un scénario-choc aux étudiants de l’Université de Sherbrooke et du Cégep de Sherbrooke. Ceux-ci se retrouvent plongés dans une fête arrosée, avant de vivre une collision frontale et de voir leurs amis agoniser dans l’habitacle d’une voiture.

«Ce sont des images choquantes, ça incite à la prudence», a commenté une étudiante, tout juste après avoir retiré le casque de réalité virtuelle.

«C’est exactement le but», a réagi Marie-Ève Laforest, conseillère en partenariat de sécurité routière à la SAAQ. «Les publicités traditionnelles, c’est une chose, mais on voit qu’exposer les jeunes à une expérience qui se rapproche encore plus de la réalité, ç’a un grand impact chez les jeunes.»

La campagne de sensibilisation vise à contrer les distractions au volant, principale cause d’accidents sur les routes québécoises. «C’est évident que le cellulaire au volant nous vient en tête, mais il y a une multitude de distractions possibles, comme les passagers. Le message, c’est que le véhicule n’est pas un endroit pour faire la fête», a mentionné Mme Laforest.

Par ailleurs, les différents corps de police de la province auront les conducteurs à l’œil jusqu’au 27 septembre dans le cadre de l’opération nationale concertée Distraction 2018, qui vise à épingler les automobilistes distraits par leur cellulaire.