/24m
Navigation

Adieu tasse jetable

Adieu, tasse jetable... tu ne nous manqueras pas !

Une barista du café Oui mais non, l'établissement qui a initié l'idée d'une tasse consignée (et où je suis allé rédiger cette chronique), présente un gobelet du réseau La Tasse qui regroupera dès 2019 des cafés indépendants partout au Québec.
Photo Louis-Philippe Messier Une barista du café Oui mais non, l'établissement qui a initié l'idée d'une tasse consignée (et où je suis allé rédiger cette chronique), présente un gobelet du réseau La Tasse qui regroupera dès 2019 des cafés indépendants partout au Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Dix cafés montréalais rodent cet automne un réseau de gobelets consignés 5$. Ce projet baptisé La Tasse s’étendra à l’ensemble du Québec dès 2019.

Reculons de quelques années. Le café Oui mais non de la rue Jarry (non loin du boulevard Saint-Laurent) décide d’offrir une tasse consignée maison à 20 $. Un des proprios, Mathieu Pelletier, suggère l’an dernier à l’Éco-quartier Villeray de lancer un réseau impliquant d’autres cafés où une telle consigne sera acceptée. Ainsi naît le projet La Tasse (latasse.org) mis en œuvre à la fin août auprès de dix cafés de Villeray. Certains ont rapidement écoulé leur stock initial de 50 ou 100 tasses. Et les aspirants-participants affluent et forcent l’Éco-quartier mettre le holà : « Attendez un peu ! Laissez-nous tester le système minimalement ! »

« On a vite compris que ça déborderait du quartier et de la ville et ce projet intéressait tout le Québec » m’explique Blaise Rémillard, de l’Éco-quartier Villeray. « Presque tous les jours, on reçoit des messages de gens désireux de participer, alors on vise à étendre le réseau dès 2019. »

Comment ça marche

Vous donnez 5 $ pour le gobelet La Tasse (fait de propylène totalement recyclable) et vous rendez à un établissement participant pour récupérer votre argent. Vous en accumulez six chez vous ? Pas grave ! Vous les rapportez d’un coup : 30 $.

Selon les recherches de l’Éco-quartier Villeray, de 300 à 400 cafés indépendants pourraient finalement souscrire à La Tasse. Pour l’instant, les effectifs s’élèvent à 2500 gobelets ; satisfaire à la demande dans tout le Québec nécessitera de 50 000 à 200 000 contenants. Intéressés ? Laissez vos coordonnées dans le formulaire disponible dans latasse.org.

Gaspillage intensif

Combien de milliers de cafés-pour-emporter ai-je commandés depuis un quart de siècle ? Chaque fois ça se soldait par un récipient aux vidanges. Au moins, je n’ai jamais lancé ma tasse par terre. « Les cups Tim Horton, c’est simplement une horreur ! » déplore Eva Franc, pionnière à Montréal du sport appelé « plogging » (jogging avec ramassage de déchets) et gestionnaire du groupe Facebook « Plogging Montréal » qui compte 250 membres. « Je rêve de finir un plogging dans un Tim Horton pour rendre les détritus ! » dit Mme Franc.

Les Couche-Tard, Presse-Café, Tim Horton et McDonald’s consigneront-ils leurs gobelets un jour ?

 

Cafés participants au réseau La Tasse

  • Oui mais Non, 72 Rue Jarry Est (et sa filiale La graine brûlée, 921 Rue Sainte-Catherine Est)
  • Boulangerie Gâte toi, 7702 rue St Hubert
  • Café Bistro Mysterium, 195 Rue Jarry Est
  • Café Perko, 753 Rue Villeray
  • Café Zezin, 2351 Rue Jean-Talon Est
  • Chez l'Éditeur, 7240 Rue St-Hubert
  • Comptoir Sainte-Cécile, 232 Rue de Castelnau Est
  • Le Pain dans les Voiles, 357 Rue de Castelnau Est
  • Les Faiseurs, 6564 Boul St-Laurent
  • LOCO, 422 Rue Jarry Est et 4437 Rue Wellington