/opinion/columnists
Navigation

Jean-François Lisée et les raisins

Jean-François Lisée (de dos) alors qu’il interpellait Manon Massé jeudi soir au <i>Face à Face TVA</i>.
Capture d'écran, TVA Nouvelles Jean-François Lisée (de dos) alors qu’il interpellait Manon Massé jeudi soir au Face à Face TVA.

Coup d'oeil sur cet article

Connaissez-vous Le Renard et les raisins de La Fontaine ?

C’est la fable la plus courte de l’auteur.

Un renard aperçoit des raisins qui ont l’air savoureux, mais ils sont hors de sa portée et il ne peut les atteindre.

Alors il dit : « Bof, de toute façon, ils ne semblent pas mûrs... »

L’AMOUREUX ÉCONDUIT

Ça me fait penser à Jean-François­­­ Lisée.

Le chef du PQ aurait bien aimé se fiancer avec Québec solidaire, mais le parti de Manon Massé et de Gabriel Nadeau-Dubois a refusé ses avances.

Alors il dit : « Bof, c’est une bande de radicaux, de toute façon... »

Question quiz de la semaine : si Québec solidaire avait accepté de s’allier avec le PQ, vous croyez que Jean-François Lisée tirerait à boulets rouges sur cette formation comme il le fait présentement ?

Bien sûr que non.

Il ne cesserait de vanter les mérites de ses nouveaux amis.

Mais ils lui ont claqué la porte en pleine face, alors il se comporte comme un amoureux éconduit et leur trouve tous les défauts.

Ce qui nous amène à la deuxième question quiz de la semaine : si Jean-François Lisée trouve les solidaires si épouvantables, pourquoi diantre voulait-il sceller une entente avec eux ?

Après tout, ce n’est pas comme s’il venait tout juste de découvrir que c’est une bande de radicaux qui se déguisent en modérés !

Il le savait ! Il avait lu leur programme !

Il savait qu’ils voulaient nationaliser les banques, les mines, les forêts et tutti quanti !

L’ARTISAN DE SON MALHEUR

Le chef du PQ dit que les médias et les autres partis politiques donnent une free ride à Québec solidaire.

Je suis d’accord.

Mais le chef du PQ oublie une chose : c’est lui qui a donné la plus grande free ride de l’histoire à Québec solidaire !

Si le parti de Manon Massé et de Gabriel Nadeau-Dubois monte dans les sondages, s’il est en train de gruger de précieux votes francophones au PQ, monsieur Lisée n’a que lui-même à blâmer.

C’est lui qui a rendu les solidaires fréquentables en leur faisant la cour !

C’est lui qui a braqué les projecteurs sur eux ! C’est lui qui a laissé entendre par son Opération Flirt que le PQ et QS se ressemblaient et qu’ils partageaient les mêmes valeurs !

Les gens de Québec solidaire sont morts de rire.

Pendant des années, on les a dépeints comme une bande de coucous qui ne prendraient jamais le pouvoir. Or, qui a cogné à leur porte, un beau matin, pour demander leur aide ?

Le Parti québécois ! Un parti fondé en 1968 par le politicien le plus apprécié des Québécois !

Les solidaires n’avaient jamais imaginé ça, même dans leurs rêves les plus fous.

Jean-François Lisée venait de leur donner le plus beau cadeau de leur histoire sur un plateau d’argent...

FLUSH ROYAL

Le PQ était une coalition qui rassemblait des gens de gauche et de droite.

Sous la férule de monsieur Lisée, c’est devenu un parti de gauche qui flirtait avec l’extrême gauche.

Québec solidaire a super bien joué ses cartes.

On ne peut en dire autant du chef du PQ...