/24m
Navigation

Nourrir quelqu’un (au-delà du 75 $ par semaine)

Bloc argent monnaie dollar canada
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

On en a parlé beaucoup. Tout le monde avait sa blague, son avis, son opinion, ses statistiques et ses calculs savants sur le sujet. Est-ce possible de nourrir une famille avec 75$ ?

Je ne voulais pas vous casser les oreilles une fois de plus avec ce sujet si polarisant, mais au-delà du raisonnement économique que pose cette question, je crois que nous oublions de parler du vrai sujet derrière tout ça. C’est quoi, nourrir quelqu’un?

Parce que manger c’est, oui, avant tout un besoin vital pour tout être vivant incluant bien entendu les petits mammifères bipèdes que nous sommes, mais c’est aussi par-là que passe notre bien être mental et physique.

Ça ne suffit pas de simplement remplir nos estomacs, il faut aussi apporter des nutriments, des vitamines, des minéraux, des protéines et j’en passe, mais aussi du plaisir. Qu’en est-il du plaisir? Est-ce vraiment quelque chose que l’on peut se permettre de négliger? Est-ce que parce que quelqu’un est pauvre, il est raisonnable de lui demander de manger des choses moins bonnes tant au goût que pour la santé?

Je ne crois pas. Et je ne crois pas non plus que ce soit à des entrepreneurs, des politiciens, des dragons, pleins aux as de donner leurs avis sur la question. Ça l’air bien facile pour eux de cuisiner pour 75$ par semaine. Évidemment, si tu amènes 75$ de nourriture dans une cuisine qui est remplie de toutes les épices, huiles, vinaigres et herbes inimaginables, il y a moyen de faire quelque chose de potable. D’autant plus si tu es indépendant de fortune et que tu es capable de prendre des journées de congé pour te consacrer à la confection de sauce à spag. Mais ce n’est pas ça la réalité.

La réalité, c’est des cuisines aux armoires vides et des gens aux horaires bien remplis Une vie où l’éducation culinaire est le moindre des soucis.

La vraie question n’est donc pas, est-ce possible de nourrir une famille pour 75$, mais bien : Pourquoi est-ce que des gens doivent se limiter à ce point pour un besoin aussi fondamental que de se nourrir?

Pourquoi les grandes multinationales jettent en grand pompe des aliments encore très comestibles? Pourquoi n’y a-t-il pas de cours à l’école pour apprendre aux jeunes quelques bases de la nutrition et de la cuisine? Comme si de savoir se nourrir convenablement n’était pas aussi important que d’apprendre le théorème de pythagore.

Je trouve que ce débat ne fait aucun sens. Comme si la somme nécessaire à l’épicerie devrait faire l’objet d’un défi. «Regardez-moi, je suis capable de nourrir ma famille avec

50$» Bravo! Mais à part les riches qui ont le temps de faire ce genre de défi, personne ne devrait avoir à le faire. En tant que société on devrait plutôt se demander, comment apprendre aux gens de quoi se nourrir et comment bien le faire.

Parce qu’à la base, pour nourrir quelqu’un, avant de lui mettre quelque chose dans la bouche, il faut lui mettre quelque chose dans la tête.