/news/society
Navigation

Parc Jean-Drapeau: une dizaine de projets pour repenser les lieux

Parc Jean-Drapeau: une dizaine de projets pour repenser les lieux
PHOTO 24 HEURES, SARAH DAOUST-BRAUN

Coup d'oeil sur cet article

Une tour astronomique, un centre sportif, des lieux sans autos et où le bruit est encadré: des citoyens et des organismes ont lancé mercredi soir une panoplie d’idées pour repenser le parc Jean-Drapeau pour les dix prochaines années.

Une centaine de personnes se sont présentées à la première des six séances d’audition des opinions sur l’avenir du parc Jean-Drapeau, organisé par l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM).

Les consultations de l’OCPM aideront la Société du Parc Jean-Drapeau (SPJD) à élaborer un futur Plan directeur, qui guidera à terme les aménagements et le développement du parc sur un horizon de 10 ans.

Le Groupe C-Vert Plus a rêvé d’un parc sans automobiles, mais avec tout de même un stationnement à son entrée, entièrement dédié aux piétons et aux cyclistes, incluant un corridor culturel qui relierait les lieux importants et historiques du parc.

Denis Côté, de l’organisme jeunes sportifs Hochelaga, a de son côté proposé la création d’un centre multisport à la Place des Nations pour jouer au hockey-balle, volleyball, basketball et futsal, une forme de soccer en salle. Il a estimé coût de son centre à 25 millions $.

«On aimerait que tous les gens, de tous les âges puissent faire du sport», a-t-il expliqué, précisant que la Place des Nations était un lieu sous-exploité.

Deux citoyens, Étienne Lafrance et Emmanuel Poncelet, ont respectivement suggéré l’aménagement d’un parc-nature avec un meilleur accès aux berges et une tour astronomique qui serait logée dans la Tour de Lévis sur l’île Saint-Hélène.

«Avec le cachet qui dégage cette tour, ce serait un attrait touristique incontournable pour les touristes, mais aussi pour les citoyens en périphérie», a souligné M. Poncelet.

D’autres présentations

Au total, 52 présentations sont attendues lors des séances d’audition, en plus d’une vingtaine de mémoires. L’Association des architectes paysagistes du Québec a déjà déposé le sien, où elle recommande entre autres de faire du parc un pôle intégré de design.

Le regroupement citoyen Silence Saint-Lambert, qui milite contre la pollution sonore à Saint-Lambert, était aussi présent mercredi à la séance. L'organisation a réclamé un parc «qui respecte enfin ses voisins», avec un encadrement et une réduction du bruit en matière d’intensité, de durée et de fréquence, en suggérant par exemple de répartir les nombreux évènements du parc dans le grand Montréal.

Piknic Électronik et evenko, derrière les évènements Osheaga, îleSoniq et Heavy Mtl, ont par ailleurs lancé dans les dernières semaines deux pétitions sur le site change.org. Les promoteurs demandent aux citoyens de manifester «leur amour» et leur appui aux festivals musicaux, souhaitant que le parc Jean-Drapeau continue de les accueillir. Piknic Électronik et evenko feront tous deux une présentation le 2 octobre devant l’OCPM.

Un grand amphithéâtre naturel, qui pourra accueillir 65 000 personnes, est d’ailleurs présentement en construction au parc Jean-Drapeau et son ouverture est prévue en 2019.