/sports/hockey/canadien
Navigation

Une équipe transformée

Une équipe transformée
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Une identité renouvelée, une culture gagnante, une attitude métamorphosée et une équipe rapide et affamée. À l’aube de la saison 2018-2019, Geoff Molson, Marc Bergevin et Claude Julien véhiculent ces quatre grands principes à la place du mot reconstruction, un thème qui fait plus peur.

Bergevin a touché à l’ADN de son équipe dans l’espoir de la replacer sur la bonne voie. Le DG du Canadien a écrit la dernière page d’une longue saga en échangeant son capitaine Max Pacioretty aux Golden Knights de Vegas. Le CH ne désirait absolument pas se lancer dans une nouvelle saison avec un capitaine malheureux. La réconciliation était impossible.

Alex Galchenyuk a aussi été emporté par la vague des changements. L’ancien troisième choix au total au repêchage de 2012 a pris la route de l’Arizona. Avec les Coyotes, Galchenyuk aura l’occasion de jouer au centre.

Le changement de philosophie n’a pas juste touché les joueurs sur la glace. Il y aura aussi de nouveaux visages derrière le banc de l’équipe avec l’entrée en scène de Dominique Ducharme et de Luke Richardson et les départs de Daniel Lacroix et Jean-Jacques Daigneault.

« Il y a eu des changements un peu partout, mais je crois que la plus belle chose est que nous sommes tous positifs, a noté Jonathan Drouin. Nous avons oublié la dernière année. Nous jouerons avec plus de rythme et de rapidité cette saison. J’ai aussi bien connu Dom Ducharme à Halifax et je peux vous assurer qu’il est tout un atout pour notre équipe. C’est une formidable tête de hockey. »

Du cœur et des sourires

Avant le premier match de l’année le 3 octobre contre les Maple Leafs à Toronto, le Tricolore a toujours un zéro dans la colonne des revers, mais aussi des victoires. À cette période de l’année, les 31 équipes de la LNH ont la foi.

« On a des petits gabarits, mais des petits gabarits qui ont du cœur », a résumé l’ailier Charles Hudon après le premier match préparatoire, une victoire de 3 à 1 contre les Devils du New Jersey.

« La vibe autour de l’équipe est 100 fois mieux qu’elle ne l’était l’an dernier », a renchéri le centre Phillip Danault dans les premiers jours du camp.

Des doutes aussi...

Le cœur et l’atmosphère restent des ingrédients importants pour connaître du succès, mais il faut aussi une grande dose de talent. Cette épice est plus rare à Montréal.

Pour rebondir, le CH aura besoin d’un Carey Price au sommet de son art. Un homme revenant d’une mission de cinq ans sur la Lune arriverait à la même conclusion.

À la ligne bleue, l’absence de Shea Weber fera mal. Très mal. Les jeunes Victor Mete, Noah Juulsen et Mike Reilly se retrouveront avec des rôles prédominants. Karl Alzner, quant à lui, a promis de montrer son véritable visage cette saison. L’intention est noble, mais il ne gagnera pas en rapidité.

Domi au centre

Il y a de l’avenir à la position de centre avec les Jesperi Kotkaniemi, Nick Suzuki et Ryan Poehling. Mais à court terme, le CH aura encore de faibles munitions au centre avec Max Domi, Phillip Danault, Matthew Peca et Tomas Plekanec.

L’an dernier, le CH a pris l’audacieux pari de transformer Jonathan Drouin d’ailier en centre. Un an plus tard, Drouin est de retour à l’aile. Domi aura maintenant le même défi à relever. À ses premiers pas à Montréal, le fils de Tie aura la lourde commande de pivoter l’un des deux premiers trios de l’équipe. À sa dernière saison en Arizona, Domi avait joué une poignée de rencontres au centre sous la gouverne de Rick Tocchet.

Si Domi se dit prêt pour ce changement, même s’il n’aura joué qu’un seul match préparatoire en raison de sa suspension, Drouin se réjouit de son retour à l’aile.

« Je cadrerai mieux dans la nouvelle philosophie de l’équipe, je pourrai mieux utiliser ma rapidité en jouant à l’aile, a résumé Drouin. Je transporterai encore plus facilement la rondelle sans les responsabilités de centre en fond de territoire. »

 

LES NOUVEAUX

Max Domi

Une équipe transformée
Photo d'archives, Agence QMI

Centre | 23 ans | Canadien

5 pi 10 po 195 lb

Statistiques en 2017-2018 : 45 points (9 buts – 36 passes) en 82 matchs, -7 avec les Coyotes

Salaire : 3,15 millions

Acquis des Coyotes de l’Arizona pour Alex Galchenyuk.


Matthew Peca

Une équipe transformée
Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin

Centre | 25 ans | Canadien

5 pi 8 po 178 lb

Statistiques en 2017-2018 : 5 points (2 buts – 3 passes) en 10 matchs, +6 avec le Lightning

Salaire : 1,3 million

Acquis le 1er juillet sur le marché des joueurs autonomes.


Joel Armia

Une équipe transformée
Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin

Ailier droit | 25 ans | Finlandais

6 pi 3 po 205 lb

Statistiques en 2017-2018 : 29 points (12 buts – 17 passes) en 79 matchs, +3 avec les Jets

Salaire : 1,85 million

Le CH a échangé Simon Bourque aux Jets pour Armia,

Steve Mason (rachat de contrat par le Tricolore), un choix de 4e tour en 2020 et un choix de 7e tour en 2019.


Tomas Tatar

Une équipe transformée
Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin

Ailier gauche | 27 ans | Slovaque

5 pi 10 po 185 lb

Statistiques en 2017-2018 : 34 points (20 buts – 14 passes) en 82 matchs, -19 avec les Red Wings et les Golden Knights

Salaire : 5,3 millions

Acquis dans l’échange de Max Pacioretty avec les Golden Knights.


Xavier Ouellet

Une équipe transformée
Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin

Défenseur | 25 ans | Canadien

6 pi 1 po 185 lb

Statistiques en 2017-2018 : 7 points (0 but – 7 passes) en 45 matchs, -3 avec les Red Wings

Salaire : 700 000 $

Acquis le 1er juillet sur le marché des joueurs autonomes.

 

Ils sont partis

Max Pacioretty (Ailier gauche)

Alex Galchenyuk (Ailier gauche)

Daniel Carr (Ailier gauche)