/weekend
Navigation

Grande tension et émotions

Patrice Godin
Photo Chantal Poirier Patrice Godin

Coup d'oeil sur cet article

L’acteur et écrivain Patrice Godin fournit un cocktail remarquable d’action, de grande tension et d’émotions dans son troisième livre et second roman Sauvage, baby. Il y raconte l’histoire d’un vétéran des Forces spéciales qui cherche un sens à sa vie après avoir connu l’horreur de la guerre... et d’une jeune transsexuelle qui voudrait être aimée pour ce qu’elle est.

Alexia, une jeune femme trans qui s’appelait autrefois Alexis, vient de s’enfuir enfin de l’emprise de son amant et souteneur, Frank, qui la brutalise depuis trop longtemps. Après une course folle dans les forêts qui bordent l’autoroute 10, dans les Cantons-de-l’Est, elle est recueillie par Sam. À bout de force, traumatisée, blessée à l’intérieur comme à l’extérieur.

Sam, passablement « maganné » sur les plans émotionnel et psychologique, prend soin d’elle dans sa maison, près d’un lac isolé de la région du mont Orford. Mais Frank n’est pas près d’abandonner sa proie... et revient rôder sur le territoire de Sam. À ses risques et périls.

Patrice Godin démontre l’étendue de son talent dans ce nouveau roman à la fois tendre et féroce, où les regards et les moments de silence comptent autant que les mots. On le dévore d’une traite, sans pause, comme une course contre la montre en terrain accidenté, comme un ultratrail.

Patrice Godin a fait preuve d’audace et d’originalité, et traduit une énergie très soutenue dans son écriture. « Ce sont deux histoires qui ont été jumelées, en fait. Deux personnages qui viennent de deux univers différents. Des thèmes qui ne sont pas évidents », commente-t-il entre deux tournages.

Violence sociale

L’acteur et écrivain avait envie de traduire, par une histoire, cette tension, cette espèce de violence latente dans notre société. « Je suis touché par les personnages qui sont blessés et je voulais les amener vers une sorte de lumière, ou vers quelque chose de plus doux pour eux, alors qu’ils ont une blessure très profonde. »

Il y avait un personnage qu’il voulait « sauver » dans le roman : Sam. « C’est un sauveur lui-même. À la limite, il serait mort pour Alexia. Je voulais aussi que les gens se posent des questions : est-ce que c’est bien ou mal ? »

Sam, un éclopé

Sam, un vétéran des Forces spéciales, a vu la mort de près pendant la guerre et soigné des éclopés. Mais il enrage de la maltraitance subie par Alexia. « Pour moi, les gens qui font de l’exploitation sexuelle des hommes et des femmes, ce sont des coquerelles. Les gangs de rue qui ramassent des filles à la sortie des collèges, pour moi, c’est des larves. Si j’étais un policier, je capoterais. »

Pour construire ce personnage, il s’est documenté sur les Forces spéciales – américaines, notamment – et a rencontré un vétéran qui, au fil du temps, est devenu un ami. « Il m’a briefé un peu. Il était dans les Forces spéciales canadiennes. Il est allé en Afghanistan. Il a fait partie des unités d’élite. J’ai construit à travers plusieurs livres que j’ai lus. J’espère avoir une bonne compréhension de ce que sont ces hommes qui sont les chiens de berger de la population civile. Ce sont eux qui sont envoyés dans des missions impossibles. »

Transgenre

Patrice Godin trouve également « extrêmement courageux » que son personnage d’Alexia soit transgenre. « Je crois vraiment que les gens qui sont pris dans une enveloppe corporelle qui n’est pas la bonne ont quand même aujourd’hui plus l’opportunité de s’ouvrir, ou du moins ils prennent plus le risque de vivre leur vie et de se libérer. Je trouve ça courageux et magnifique. »


  • Patrice Godin est acteur et écrivain.
  • On a pu le voir dans les téléséries Le 7e Round, Destinées, La Marraine et Blue Moon.
  • Cet automne, il fait partie de la distribution de District 31, dans le rôle du sergent-détective Yannick Dubeau.
  • Sauvage, baby est son troisième livre et il a participé à deux collectifs.
  • Il sera présent au Salon du livre de Saguenay et au Salon du livre de Montréal.

Extrait

<i>Sauvage, baby</i></br>
Patrice Godin</br>
Éditions Libre Expression, 272 pages
Photo courtoisie
Sauvage, baby
Patrice Godin
Éditions Libre Expression, 272 pages

« Alexia se sentait vidée, abattue. Absente d’elle-même. Elle en avait assez. Elle fixait la route, l’obscurité que les phares halogènes illuminaient. La longue bande d’asphalte, les montagnes qui la bordaient, la forêt environnante. Elle avait cru avoir la force nécessaire, le courage de se tirer. De s’enfuir aujourd’hui et de reprendre sa liberté. C’était son plan initial. Elle n’en avait rien fait. Elle avait échoué, une fois de plus. » – Patrice Godin, Sauvage, baby, Éditions Libre Expression