/elections
Navigation

Québec solidaire a concrétisé sa fulgurante remontée

POL-ELEC-QS-OLYMPIA
Photo Agence QMI, Joël Lemay Manon Massé avait du mal à contrôler ses émotions lorsqu’elle a livré son discours à l’Olympia de Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Québec solidaire a plus que triplé son nombre d’élus tout en faisant plusieurs percées à l’extérieur de Montréal, causant ainsi la « grande surprise » qu’avait promise Manon Massé.

« Québec solidaire (QS) n’est pas le parti du Plateau-Mont-Royal. C’est le parti du monde qui veulent que ça change pour vrai », a-t-elle déclaré.

Le parti de gauche a réussi à faire élire plus de députés que le Parti québécois (PQ), faisant passer son nombre d’élus de trois à dix.

 

Percée à Québec

QS a en fait récolté toutes les circonscriptions que Mme Massé avait citées en exemple au cours de la campagne. Même celles où les sondages le donnaient deuxième, comme Sherbrooke et Rouyn-Noranda.

Deux élus solidaires, Catherine Dorion et Sol Zanetti, ont réussi à percer le « mystère de la ville Québec », réputé pour avoir voté à droite dans les dernières années.

Sur l’île de Montréal, l’ancien chroniqueur Vincent Marissal a délogé le chef du PQ Jean-François Lisée dans sa propre circonscription de Rosemont.

« Attachez votre tuque »

À plusieurs moments, les cris de joie et applaudissements étaient si nourris qu’on aurait pu se croire au rassemblement du parti gagnant.

« J’ai un message pour M. Legault : attachez votre tuque avec de la broche », a lancé Gabriel Nadeau-Dubois, réélu dans Gouin.

Il a toutefois rappelé son intention de collaborer avec le gouvernement caquiste pour réformer le mode de scrutin.

Les élus solidaires ont aussi la ferme intention de talonner François Legault sur la question de l’environnement, qui sera leur « priorité », a dit Mme Massé.

Même s’il siègera comme troisième opposition, QS a la capacité d’imposer des sujets à l’Assemblée nationale, croit Alexandre Leduc, nouvel élu dans Hochelaga-Maisonneuve.

« Imaginez ce que Amir Khadir a fait pendant des années en étant seul. Maintenant, nous serons dix. »

M. Khadir a été le tout premier élu solidaire en 2008. Il a décidé de ne pas se représenter cette fois-ci, retournant à temps plein à la médecine. « Je quitte avec le sentiment du devoir accompli. »

La course a pris un nouveau tournant pour QS lors du dernier débat des chefs. Prenant tout le monde par surprise, Jean-François Lisée a dirigé ses attaques vers Manon Massé, qui était jusque-là plutôt ignorée de ses adversaires.

M. Lisée l’a questionnée sur l’identité du « vrai chef » de QS. Dans les jours suivants, il a associé QS au marxisme.

Mais au bout du compte, cette « tentative de diaboliser » QS a « coûté très cher » au chef péquiste, a conclu Gabriel Nadeau-Dubois au terme de la soirée qui a été fertile en émotions pour les troupes.

À VOIR AUSSI