/24m/city
Navigation

Khyber Pass: forcé de démolir la façade de son restaurant

Khyber Pass: forcé de démolir la façade de son restaurant
Francis Pilon

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Un restaurateur du Plateau Mont-Royal s’est attiré la sympathie du public sur les réseaux sociaux cette semaine lorsqu’il a annoncé être contraint de détruire la façade de son établissement qui est hors-norme depuis une décennie.

«Quand on parle du Kyber Pass sur l'avenue Duluth, les gens font toujours référence à notre façade en bois et c’est devenu notre signature. C’est aussi une référence à mes origines afghanes, tout le monde aime ça et on veut la conserver», a dit Faruk Ramisch, propriétaire du restaurant.

L'arrondissement du Plateau Mont-Royal a toutefois mis fin en juillet dernier à la saga, qui a duré près de 10 ans, en contraignant M. Ramisch de soumettre à nouveau des plans pour la reconstruction de sa façade avant le 1er octobre 2018. Toutefois, rien n’a été réalisé en ce sens à ce jour.

«S'il ne respecte pas l'entente, la prochaine étape serait sans doute un outrage au tribunal», a indiqué Sébastien Parent-Durand, directeur du cabinet du maire de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal.

Pas de permis

Le propriétaire du restaurant Kyber Pass a construit la devanture de son établissement sans permis de la Ville de Montréal au printemps 2009.

Plus tard durant la même année, le restaurateur a tenté de rectifier le tir auprès de l’arrondissement du Plateau Mont-Royal et de faire autoriser sa façade, mais la démarche a été sans succès.

«Malgré une certaine originalité de la proposition, de plus larges ouvertures sur la rue, la conservation de la brique sous le revêtement et un entablement situé plus bas auraient constitué une meilleure proposition. Avis défavorable», a décliné le Comité consultatif d'urbanisme (CCU) à l’époque.

Faruk Ramisch se dit maintenant inquiet pour l’avenir de son commerce, qui risque d’être mis en péril avec les travaux demandés.

«Cette façade, je pense que la Ville de Montréal ne l’aime pas. C’est ça, le problème. On se demande aussi si l'arrondissement n’a pas mieux à faire que de surveiller ça», s'est-il plaint.

Le restaurateur a invité ses clients sur les réseaux sociaux à contempler une dernière fois sa façade ce mois-ci avant de procéder à la démolition de celle-ci.

Manque de coopération

Contacté par le «24 Heures», l’arrondissement assure avoir multiplié les tentatives de bonne foi pour accompagner le propriétaire dans la recherche de solutions.

«Cependant, le propriétaire n'a malheureusement jamais proposé de compromis architectural, et ce, malgré plusieurs engagements non tenus dans le temps», a souligné M. Parent-Durand.

«Il est important de comprendre que les règles architecturales visant à protéger le patrimoine bâti et le paysage de rue s'appliquent à tous les commerçants et résidents du quartier, sans exception», a-t-il ajouté.

Au cours des neuf dernières années, deux constats d’infraction ont été remis au propriétaire du Khyber Pass et celui-ci a même été reconnu coupable en cour pour ne pas avoir modifié la devanture de son restaurant.