/finance
Navigation

Maintien du tarif de 10 %: les producteurs d’aluminium déçus

Coup d'oeil sur cet article

SEPT-ÎLES – Les producteurs d’aluminium du Canada sont déçus du maintien du tarif de 10 % sur les importations de ce métal aux États-Unis.

Le nouvel Accord États-Unis–Mexique–Canada (AEUMC) n’a pas permis de régler ce litige.

Heureusement pour les alumineries du pays, des discussions se poursuivent à ce sujet entre le Canada et les États-Unis.

Cela fait près de six mois que ces tarifs sont en vigueur et leurs effets commencent à se faire sentir autant dans les usines de transformation des États-Unis que chez les producteurs d’aluminium au Canada, dont les marges bénéficiaires diminuent.

«Si on continue d’être dans une situation comme celle-là, on va commencer à perdre des parts de marché aux États-Unis parce que les entreprises américaines commencent à être moins compétitives parce que le métal coûte plus cher là que partout au monde», a souligné mercredi le président de l'Association de l'aluminium du Canada, Jean Simard.

«Ils vont perdre leurs contrats, vont être remplacés par des sources d’approvisionnement extérieures à l’Amérique, et ce sont nos clients qui vont commencer à perdre ces parts de marché là», a-t-il poursuivi.

L’industrie canadienne de l’aluminium, qui fournit près de 90 % des importations de ce métal aux États-Unis, espère une entente entre les deux pays d’ici les prochains jours pour la levée des tarifs. Des représentants des travailleurs de l’aluminium s’accrochent aussi à cet espoir.

Le temps presse, selon le président de l’Association de l’aluminium du Canada, qui se trouve actuellement à Washington où il a constaté l’inquiétude de petits transformateurs américains. Il accorde sa confiance aux représentants canadiens dans le cadre des négociations.

«On pense que le «timing» est fort propice et que les gens autour de la table sont bien disposés», a dit Jean Simard.

L’industrie de l’aluminium continue de croire que le véritable problème auquel les États-Unis devraient s’attaquer est la surcapacité de production de l’aluminium en Chine.