/opinion/columnists
Navigation

Un gouvernement d’entrepreneurs

Coup d'oeil sur cet article

Le nouveau gouvernement ne pourra pas livrer tous ses engagements. Personne n’y arrive. Mais j’identifie quelques changements fondamentaux qui doivent survenir pour que nous puissions dire dans quatre ans que le passage de François Legault au pouvoir fut un succès.

Le Québec a connu des gouvernements d’avocats, des gouvernements de professeurs d’université ou de médecins. Cette fois-ci, bien que l’équipe de François Legault soit diversifiée, le fil conducteur est clairement le grand nombre d’hommes et de femmes qui, comme leur chef, ont un profil d’entrepreneur.

C’est une nouveauté pour le Québec. Il n’y a pas si longtemps, le Québec se méfiait encore de ceux qui font du profit. Lundi, les Québécois ont remis le pouvoir à un homme qui a réussi en affaires et qui a réuni autour de lui d’autres personnes avec cette fibre entrepreneuriale.

Si nous avons un gouvernement d’entrepreneurs, il y a deux choses qu’ils doivent nous livrer : un Québec plus riche et un gouvernement plus efficace.

Un Québec plus riche

François Legault a maintes fois répété sa déception de voir le Québec être passé en queue de peloton au Canada quant au revenu moyen des ménages. Nous avons trop de capacités pour croupir en fond de classement comme les plus pauvres du pays. Il a maintenant les leviers pour changer cette situation.

Pas si simple. C’était assez facile en campagne de discourir sur la création d’emplois à 30 $ ou 40 $ l’heure. Cela faisait certainement rêver les Québécois. Maintenant, il s’agit de mettre en place le plan qui va permettre que cet accroissement de la richesse devienne réalité et profite au plus grand nombre.

Pour cela, il faut notamment accroître les investissements privés, faciliter la vie des PME et attirer de nouvelles entreprises. La CAQ aura devant elle des partis d’opposition qui hurleront pour qu’au contraire on égorge les entreprises au nom de l’environnement et du « progrès social ».

Je donnerai un « A » au nouveau gouvernement si, dans un an ou deux, des grands magazines économiques du monde publient un portrait du Québec « Open for business ». Ce jour-là, nous pourrons considérer que la CAQ a changé l’ordre des choses, faisant du Québec un endroit idéal pour investir.

Un gouvernement efficace

Les entrepreneurs gèrent par résultats. Ils ne laissent pas les processus les détourner des choses importantes qu’il y a à accomplir. Dans la livraison des services publics importants, la CAQ doit imprimer sa différence.

Je commence par l’éducation. Monsieur Legault en a fait une priorité. Tous les partis étaient d’accord d’ailleurs dans cette campagne. L’argent qu’on y met doit servir à donner des services.

Même chose en santé. Autant pour réduire l’attente que pour assurer des soins dignes aux personnes âgées hébergées, les choses doivent changer. Parfois, il faut ajouter de l’argent, mais toujours, il faut être plus efficace.

Un gouvernement ne peut pas être géré comme une entreprise. Mais l’expérience en entreprise peut servir à mieux gérer ce mammouth qu’est l’État.