/finance/business
Navigation

Alouette à la recherche d'alumine

Alouette à la recherche d'alumine
Photo Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

SEPT-ÎLES | La fermeture de la plus grande raffinerie d’alumine au monde au Brésil perturbe l’industrie de l’aluminium. Des alumineries doivent trouver de nouveaux fournisseurs afin de maintenir leur production. C’est le cas de l’aluminerie Alouette à Sept-Îles.

Les dirigeants de l’aluminerie s’activent actuellement à trouver d’autres sources d’approvisionnement en alumine, l’ingrédient principal de la fabrication d’aluminium.

Mercredi, Norsk Hydro a annoncé l’arrêt de production complet de son usine Alunorte au Brésil, qui fournit 10% de la production mondiale d’alumine à l’extérieur de la Chine. C’est un joueur majeur dans l’industrie qui avait déjà réduit sa production de moitié en mars dernier en raison d’un problème de respect de normes environnementales.

L’arrêt complet de cette usine pourrait perturber les opérations de l’aluminerie Alouette puisque Alunorte est un important fournisseur.

Alouette affirme qu’elle prend des actions afin de sécuriser ses opérations, éviter une rupture d’approvisionnement en alumine et conserver un niveau suffisant de cette matière première dans ses silos. Divers scénarios de contingence sont actuellement analysés.

Un porte-parole parole d’Alouette, Maxime Lelièvre, a indiqué à TVA Nouvelles que Alunorte n’est pas le seul fournisseur d’alumine de l’aluminerie et que l’équipe de direction s’affaire à trouver des solutions pour assurer un approvisionnement en continu.

Cette situation soulève des inquiétudes, notamment auprès des 900 employés, mais la direction de l’aluminerie tente de se faire rassurante, assurant que ces silos ne sont pas à sec.

Cette situation ne devrait pas entraîner des conséquences pour Alcoa qui possède son propre réseau d’approvisionnement en alumine pour ses alumineries.

Chez RioTinto, aucun commentaire n’a été émis jusqu’à présent.