/finance
Navigation

La main-d’œuvre doit être la priorité du gouvernement de la CAQ, disent les employeurs

La main-d’œuvre doit être la priorité du gouvernement de la CAQ, disent les employeurs
PHOTO JEAN-FRANÇOIS DESGAGNÉS

Coup d'oeil sur cet article

Le Conseil du patronat du Québec et plus de 50 de ses associations membres implorent le futur gouvernement de la Coalition avenir Québec d'implanter «rapidement» la Stratégie nationale sur la main-d’œuvre dévoilée en mai dernier.

Dans une lettre ouverte envoyée au premier ministre désigné François Legault, ils insistent pour dire qu’il y a «urgence d’agir» pour mettre en œuvre cette initiative dotée d’un financement de 1,3 milliard de dollars. Cette stratégie est le fruit d’un consensus entre les patrons, les syndicats, les groupes communautaires, le milieu éducatif et l’État.

Le CPQ souligne que près d’un million et demi d’emplois devront être pourvus d’ici 2030. Environ la moitié de ces emplois seront occupés par des jeunes qui sont sur les bancs d’école, tandis qu’un quart doit venir de l’immigration et un autre de groupes sous-représentés sur le marché du travail, comme les autochtones, les personnes handicapées ou les gens en réinsertion sociale.

L’accès à une éducation et à des formations de qualité est considéré comme étant d’une grande importance pour atteindre cet objectif.

Le CPQ et ses associations membres, comme le Conseil de l’industrie forestière, l’Association minière du Québec ou l’Association du camionnage du Québec, soulignent que plusieurs ministères sont touchés par cette question, notamment ceux de l’Emploi, de l’Éducation, du Travail, de l’Immigration et de l’Économie.