/misc
Navigation

Le piège à con

Bloc religion Quebec, Assemblée nationale
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Et au deuxième jour, la noirceur fut. Les cadavres du PLQ et du PQ n’ont pas encore été pris de rigor mortis et déjà la CAQ est embourbée dans un débat déchirant, «piégée» par un média.

Je dis piégée parce que je ne me souviens pas que la question du port de signes religieux ait retenu beaucoup d’attention pendant la campagne. Elle ne faisait aucunement partie des priorités mentionnées par le nouveau Premier Ministre Legault mardi lors de son premier point de presse. Lors de son discours du 1er octobre, il a promis au contraire de diriger “pour tous les Québécois et Québécoises”.

Sauf que depuis hier, l’actualité entourant le nouvel arrivant politique est monopolisée par la question des signes religieux et par la proposition ridicule de faire perdre des emplois aux gens qui ne se conforment pas à la nouvelle réglementation.

On manque de place en garderies et de personnel dans les écoles mais on va renvoyer des gens pour un bout de tissu?.. Soyons sérieux.

Message amical à la CAQ: une grande partie de l’intelligentsia vous déteste et vous attend avec brique, fanal et hijab. Évidemment que les journalistes vont vous lancer là-dessus parce que c’est casse-gueule et il n’y a pas d’issue pour satisfaire tout le monde. Ça fait plus de 10 ans qu’on tente de régler cette question et personne n’y parvient de façon satisfaisante. Vous n’êtes pas obligés de donner immédiatement raison à ceux qui redoutent votre règne comme si on avait élu Doug Ford ou Trump.

Revenons donc sur ce port de «signes religieux», qui vise principalement, on peut se le dire entre nous, le voile et la burqa.

Je pense que les gens raisonnables, non motivés par une phobie religieuse, visent trois principes dans l’application éventuelle d’une loi sur la laïcité:

  1. L’égalité des droits: si moi, je dois porter un casque de moto, les Sikhs doivent aussi porter un casque de moto, par exemple. Si je dois avoir le visage découvert, tout le monde doit avoir le visage découvert.
  2. La liberté de choix: craindre qu’une femme soit obligée de porter un voile et vouloir rectifier ça en l’obligeant à ne pas porter le voile est tout aussi victimisant pour elle.
  3. Apparence d’objectivité: c’est ça, le plus important dans le fond. C’est aussi ce qu’il est impossible de régir. C’est ce qui me frappe le plus dans toutes ces discussions, le principe de départ est totalement erroné.

Obliger un homme à retirer sa cravate ne change pas son sexe. Une femme sans soutien-gorge n’est pas moins une femme. Un croyant sans signe apparent n’est pas moins croyant. Nous voudrions régir la pensée par le vêtement et c’est juste... absurde. Vous le voyez vous aussi, n’est-ce pas?

La CAQ va bouleverser le Québec pour une apparence d’objectivité? Un être humain vient avec ses biais, peu importe son allure vestimentaire. Si vous voulez des intervenants sans biais, il va falloir remplacer tout le monde par des robots.

Vous êtes majoritaire monsieur Legault. Rien ne vous oblige à agir sans réfléchir et rien ne vous empêche de revoir des politiques mal avisées. Vous êtes dans la cour des grands maintenant.


P.S. Avant que les accusations pleuvent: je suis agnostique, je retirerais le crucifix de l’Assemblée Nationale et je tiens fermement à l’égalité hommes, femmes, minorités. Je n'ai, vraiment, strictement rien à foutre des croyances. Il semble que certains y tiennent par contre.