/news/currentevents
Navigation

Une douanière de Montréal-Trudeau soupçonnée de corruption

Une douanière de Montréal-Trudeau soupçonnée de corruption
Facebook

Coup d'oeil sur cet article

La Gendarmerie Royale du Canada (GRC) a procédé mardi, à l’arrestation d’une jeune douanière de l’aéroport Montréal-Trudeau soupçonnée de fournir de l’information privilégiée aux gangs criminels.

La jeune femme employée par l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) était attendue lors de son arrivée au travail dans le stationnement de l’aéroport par l’unité d’enquête sur la corruption de la GRC.

Selon les informations qui ont été confirmées à notre Bureau d’enquête par plusieurs sources policières, Heloïse Manuelle Duranceau dans la jeune vingtaine est soupçonnée d’avoir fourni de l’information provenant du Centre d’information de la police canadienne (CIPC) à des individus qui gravitent autour du crime organisé haïtien.

Elle ne fait cependant l’objet d’aucune accusation. C’est la norme depuis l’arrêt Jordan, qui limite la durée des procédures judiciaires qu’une personne suspectée d’un crime soit arrêtée, mais accusée de celui-ci plusieurs semaines plus tard.

Dossiers dans son cellulaire

Le CIPC est une importante base de données fédérale qui se décrit comme une source «d’information sur les crimes et sur les criminels. Il s’agit du seul système d’information national mettant en contact les partenaires du système de justice pénale et de l’application de la loi au pays et à l’étranger».

Selon nos informations, les policiers fédéraux auraient même trouvé dans le cellulaire de la jeune femme, des copies de dossiers criminels présumément soutirés de cet outil géré par la GRC.

«Mon arrestation??? Wow lol»

L’agence des services frontaliers a confirmé son arrestation mercredi.

Lors d’une conversation sur le réseau social Facebook au cours de laquelle nous lui demandions de commenter son arrestation, celle-ci a d’abord écrit: «Mon arrestation??? Wow lol».

Après lui avoir mentionné que son employeur avait confirmé son arrestation, la jeune douanière a répliqué ceci: «Mon avocat m’indique que je ne peux pas commenter l’affaire vu que la cause sera probablement devant les tribunaux»

Le cœur sur la main

Des sources policières se questionnent sur le profil de cette jeune femme tout juste engagée par l’AFSC.

Selon une campagne sur le site de sociofinancement «Go fund me», elle tente depuis le 9 avril 2018 d’amasser 1000$ au profit d’un orphelinat situé Montrouis en Haïti.

Sur sa page Facebook, elle affirme aussi pendant la même période avoir amassé des «dons de vêtements, chaussures, jouets, crayon, cahiers, sac a dos, argent, poche de riz, n’importe quoi pour les enfants de 1 a 16 ans a l’orphelinat en Haïti. J’irai donner le tout en main propre... Je quitte dans 2 semaines.»

Selon nos informations, ses voyages dans la perle des Antilles seront aussi regardés de près par la GRC.