/travel/destinations
Navigation

L’Université Harvard et ses secrets

Les étudiants qui se rassemblent devant les bâtiments feront certainement partie de l’élite de demain.
Photo Lise Giguère Les étudiants qui se rassemblent devant les bâtiments feront certainement partie de l’élite de demain.

Coup d'oeil sur cet article

L’Université Harvard est certainement l’une des plus prestigieuses et des plus connues dans le monde. La seule évocation de son nom fait rêver. La visiter devient donc un incontournable de tout voyage à Boston.

Après tout, c’est dans ces murs qu’ont été formés huit présidents américains (dont Barack Obama, Georges W. Bush, John F. Kennedy), deux premiers ministres du Canada (Pierre-Elliott Trudeau et William Lyon Mackenzie), 32 chefs d’État, 47 Prix Nobel et 48 Prix Pulitzer. Qu’a-t-elle donc de si spécial ?

Visite guidée

Pour le savoir, il faut se rendre à Cambridge, à 7 km de Boston et prévoir un minimum de deux heures pour la visite. Le mieux est de prendre le métro jusqu’à la station de métro Harvard qui conduit au cœur même de l’action du Harvard Square. C’est à cet endroit que les guides de Trademark Tours (www.trademarktours.com) attendent les visiteurs.

Un lieu magique

En pénétrant dans l’immense enceinte de ce haut lieu du savoir, on se croirait presque dans une petite ville : de nombreux bâtiments de briques rouges dans lesquels il est interdit de pénétrer, des arbres matures, de grands espaces de verdure, et partout, ici et là, des étudiants que l’on observe avec intérêt. Ils sont autour de 7000 venus de partout dans le monde (plus de 135 nationalités) à vivre dans les 17 résidences universitaires. Impossible de ne pas les regarder avec intérêt. Viendrait-on de croiser un futur président des États-Unis ? Un nouveau Prix Nobel ? Un petit génie qui révolutionnera notre monde ?

L’amour des livres

La fameuse «statue des trois mensonges»
Photo Lise Giguère
La fameuse «statue des trois mensonges»

Devant l’immense statue de John Harvard, dont le pied gauche est devenu doré à force d’être frotté (ça porterait chance), notre guide raconte les origines de cette université. Bien que cette dernière ait été fondée le 28 octobre 1636, ce n’est que trois ans plus tard qu’elle reçut le nom de Harvard en l’honneur de John Harvard qui lui a fait don de la moitié de sa fortune et de la totalité des livres (400) de sa bibliothèque.

Avec humour, le guide nous informe que les étudiants surnomment ce monument la « statue des trois mensonges ». Il y a trois raisons à cela : John Harvard n’est pas le fondateur, mais le principal donateur ; l’Université a été fondée en 1636, et non en 1638 comme il est écrit sur le socle de la statue ; et enfin, le modèle ayant servi pour cette sculpture n’est pas John Harvard, mais un étudiant !

De belles découvertes

Détails d’architecture du Memorial Hall
Photo Lise Giguère
Détails d’architecture du Memorial Hall

Deux heures de visite, ce n’est pas très long pour tout voir, mais on passe devant les trois musées (art, archéologie, histoire naturelle) et devant les centres d’exposition, on fait un arrêt au Memorial Hall où l’on rend hommage aux anciens de Harvard, morts au combat dans les grandes guerres et on termine par la bibliothèque Widener, un autre bâtiment à l’histoire fascinante.

En effet, ce dernier fut construit en 1915 grâce à un don de 3,5 millions $ de la mère de Harry-Elkins Widener, un diplômé de Harvard, qui a péri dans le naufrage du Titanic, le 15 avril 1912. Ce dernier adorait et collectionnait les livres rares. C’est d’ailleurs pour sauver son exemplaire favori qu’il serait retourné dans sa cabine, où il aurait péri. Voulant honorer sa mémoire, sa mère a fait ce don pour la construction d’une bibliothèque, laquelle compte 3,5 millions de livres en exemplaire unique.

Bref, c’est une visite exceptionnelle pour mieux comprendre l’histoire des lieux, des rites, des superstitions de l’établissement, et se faire raconter des anecdotes sur les personnages célèbres qui y ont étudié.