/finance/news
Navigation

Mieux se protéger contre le marketing frauduleux par téléphone

Mieux se protéger contre le marketing frauduleux par téléphone
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Selon l’entreprise de télécommunication américaine First Orion, qui développe des solutions pour bloquer les appelants indésirables, 45 % de vos appels feront partie de cette catégorie d’ici 2019.

La tendance se dessine déjà. Près de 90 % des Canadiens utilisent maintenant les SMS pour communiquer, alors qu’un nombre grandissant délaissent leur ligne téléphonique résidentielle.

À l’inverse, les fraudeurs et télémarketeurs se multiplient sans cesse, nous forçant à nous questionner dès qu’un numéro inconnu apparaît sur nos afficheurs. Comment donc alléger la gestion de ses mauvais appelants ?

Se questionner

Si vous recevez un appel inattendu aux allures officielles, prenez une seconde pour réfléchir. « Ce ministère ou entreprise m’appellerait-il réellement pour cette raison ? »

Les fraudeurs aiment tentent souvent d’impressionner leurs victimes. Ils se font donc passer pour une agence gouvernementale ou une très grande entreprise. Cela leur donne un semblant de crédibilité.

Les arnaques les plus communes sont celles se faisant passer pour l’Agence du revenu et vous indiquant que vous êtes en défaut de paiement. D’autres vous annoncent que vous avez gagné un prix chez un détaillant comme Walmart ou Amazon (après tout, les chances que vous y soyez clients sont fortes).

Eh bien, sachez que JAMAIS une agence fédérale ou provinciale ne vous contactera de la sorte. Si vous êtes en défaut de paiement, vous recevrez un avis par la poste, et elles ne vous demanderont jamais vos informations de paiement au téléphone, JAMAIS.

Vérifier

Si vous n’êtes pas certain, raccrochez. Notez le numéro de téléphone sur votre afficheur et recherchez-le sur Google. S’il s’agit d’un spam populaire, des milliers de résultats le mentionneront, validant ainsi vos doutes.

N’oubliez pas toutefois que l’absence d’information sur le numéro ne signifie pas qu’il soit valide. Il est extrêmement facile de cacher son numéro ou de le déguiser pour ne pas trop éveiller les soupçons.

Dans le doute, contactez l’institution en utilisant le numéro qui s’affiche sur leur site web. Il est possible de leur poser la question, à savoir si l’appel venait réellement d’eux. Si ce n’est pas le cas, ils prendront en charge de traiter le problème.

Bloquer

La plupart des téléphones intelligents permettent de bloquer les appels directement à partir de l’application de contacts.

Plusieurs autres applications permettent à la fois de rechercher le numéro pour identifier le spam potentiel et de tenir des listes de numéros bloqués. Ma préférée est Truecaller pour son interface conviviale et la facilité d’identifier un appel potentiellement indésirable.

Les applications Call Control et Should I Answer sont également des options intéressantes offrant les mêmes fonctionnalités.

Partager

Certaines personnes demeurent plus à risque de se faire avoir par les fraudeurs. Les enfants et les personnes âgées par exemple sont parmi les cibles favorites des fraudeurs.

Il peut être pertinent de télécharger les applications mentionnées sur leurs téléphones en guise de protection de base.

En utilisant le même compte que sur votre appareil lorsque possible, l’application bloquera non seulement les numéros reconnus comme indésirables, mais aussi ceux que vous aurez manuellement ajoutés sur votre appareil.

Vous pourrez donc contrôler du même coup les appels reçus d’entreprises ou d’amis que vous ne souhaitez pas le voir fréquenter.

Attention pour les personnes âgées par contre. Si vous ne parlez plus à votre frère, le bloquer sur l’appareil de vos parents pourrait être éthiquement discutable...