/misc
Navigation

Les 50 ans de Télé-Québec: ce fut magistral!

Les 50 ans de Télé-Québec: ce fut magistral!

Coup d'oeil sur cet article

Hier soir, à la Maison symphonique, Yannick-Nézet Séguin et l’Orchestre Métropolitain ont célébré de façon magistrale les 50 ans de Télé-Québec. Vous dire que la nostalgie était présente relève presque de l’euphémisme. Sous la forme de tableaux musicaux qui allaient de la fiction à la musique et des documentaires aux émissions pour enfants, une partie de notre enfance s’est déroulée sous le signe de la beauté et de l’émotion. Plutôt que de rejouer platement les thèmes, trois arrangeurs de génie: Blair Thompson, Hugo Bégin et François Vallières ont affuté leurs neurones, et... miracle!


Comme au cinéma


Avec un Yannick Nézet-Séguin plus en forme que jamais, la machine de l’Orchestre Métropolitain et son chœur nous ont fait vivre des moments qu’il est difficile de décrire, tellement ce fut touchant. Réentendre le thème d’Avec un grand A de Jannette Bertrand), sous la forme d’un oratorio ou presque, Passe-Partout et ses chansons fétiches qui revivaient à la puissance dix quand le chœur nous racontait des histoires de poules et de grenouilles. Parlant de vitalité, l’entrée de l’animateur Normand Brathwaite et de la percussionniste Melissa Lavergne fut tout en swing et en groove. À l’orgue Hammond B-3, l’Orchestre Métropolitain venait de «doubler» de volume sur les différentes inclinaisons de Beau et Chaud et de Belle et Bum.

Signalons une fois de plus le travail des arrangeurs qui évoquait les belles heures de Stan Kenton et son Malagueña.

La soirée s’est conclue avec la chanteuse Véronique Béliveau,

 

impériale dans la chanson thème: Venez voir pour voir, et, la nouvelle mouture de Passe-Partout, ce qui fut de trop, ou disons mal placée.

Comme ce concert fut filmé, à découvrir au mois de décembre!