/sports/fighting
Navigation

Le décès du boxeur Patrice l'Heureux crée une onde de choc en Mauricie

Kean
Réjean Tremblay

Coup d'oeil sur cet article

Le décès inattendu de l'ancien boxeur et homme d'affaires Patrice L'Heureux, survenu dans la nuit de dimanche à lundi, a surpris ses amis et proches en Mauricie.

«On préparait un voyage ensemble, en Floride, pour aller voir du sport. Je suis encore un petit peu dans ce "mood" là. J'ai de la difficulté à le croire», a confié l'un de ses bons amis, l'homme d'affaires Roger Lavigne. Celui-ci avait justement passé la soirée de samedi en compagnie de Patrice L'Heureux à Québec, où ils avaient assisté au combat de Simon Kean.

L'entraineur Jim Girard a travaillé avec Patrice L'Heureux pendant dix ans, l'aidant ainsi à mettre la main sur la ceinture du champion canadien des poids lourds. Il avait vu son ancien protégé pour la dernière fois en juin dernier. «C'est sûr que c'était un super bon gars», a-t-il laissé tomber, la voix nouée par l'émotion.

M. Girard garde le souvenir d'un boxeur blagueur qui aimait bien jouer des tours. «Je pouvais aussi bien arriver et avoir du savon après mon "locker" ou n'importe quoi, des affaires de même», s'est-il remémoré avec le sourire.

David Cadieux a eu l'occasion d'affronter Patrice L'Heureux à deux reprises en 2006. «Du point de vue des performances dans le ring, il a été le meilleur pendant longtemps. Il a fallu que je me force pour aller le chercher et aller le battre. C'était inspirant et c'était motivant», s'est rappelé M. Cadieux.

«Il s'impliquait, il a fait des dons à toutes sortes d'organismes», a-t-il souligné.

Surnommé «le Granit», Patrice L'Heureux il a été retrouvé sans vie par sa conjointe à son chalet de Saint-Tite. Il avait seulement 46 ans.