/news/green
Navigation

Rare naissance de grues blanches «jumelles» à Calgary

Nebula et Gomora, deux grues blanche du Canada jumelles.
Courtoisie Valerie Edwards Nebula et Gomora, deux grues blanche du Canada jumelles.

Coup d'oeil sur cet article

CALGARY | Le zoo de Calgary a été l’objet d’un évènement rare avec la naissance de Nebula et Gamora, deux grues blanches jumelles.

Selon Global News, il s’agit de la deuxième fois que ce phénomène se produit auprès de grues blanches en captivité. La première a eu lieu plus tôt cette année, en Floride, où l’espèce migre en hiver.

«La grue blanche pond deux œufs en même temps dans l’idée qu’ils vont éclore à quelques jours d’intervalle. Si tout se passe bien et qu’il y a assez de ressources, les deux œufs peuvent arriver à terme», a expliqué la gardienne du zoo, Valerie Edwards à Global News.

Mais dans les faits, cela n’arrive que rarement. Dans le parc national de Wood Buffalo, sur les 60 poussins sauvages recensés cette année, il n'y avait que deux paires de jumeaux. «Le deuxième œuf est essentiellement là comme œuf de secours», a-t-elle ajouté.

Pour mener à bien cette double naissance, Valerie Edwards a fait reproduire un jeune couple, Tim et Bombadil. Mais leur manque d’expérience comme parents a obligé la gardienne à faire appel aux grands-parents, Aurora et Ish.

«En fait, nous avons mis le poussin déjà éclos avec celui qui était sur le point d'éclore, côte à côte, et nous avons reculé doucement, a indiqué Mme Edwards à Global News. Aurora m’a regardé, et je l’ai regardé... et depuis, ça a marché!»

L'avenir de Nebula et Gomora, référence aux personnages de Marvel dans les Gardiens de la galaxie, ne sera pas lié toutefois. Une des jumelles sera relâchée dans la nature tandis que la seconde sera gardée au Centre de conservation de la faune dévonienne de De Winton, dans le but de préserver sa lignée génétique.

La grue blanche du Canada est une espèce en voie de disparition, mais qui bénéficie depuis 1990 d’un programme de sauvegarde qui porte ses fruits: d’une population de 21 individus en 1941, l’espèce compte aujourd’hui environ 450 grues à l’état sauvage et environ 200 en captivité.