/opinion/columnists
Navigation

Ça s’peut-tu?

Coup d'oeil sur cet article

Je frappe la balle. Bien cognée, loin, mais juste un petit peu à droite et, soudain, elle touche le bout d’une branche, change de direction et se retrouve à l’orée du bois derrière un arbre. Se peut-il qu’un jour, elle revienne dans l’allée bien à découvert ?

Se peut-il qu’une bonne fois, en voulant mettre à jour un logiciel de mon ordinateur, je ne sois pas obligé de fouiller partout pour trouver un mot de passe enregistré il y a trois ans ?

Se peut-il qu’une fois, dans un trajet de 30 minutes entre Brossard et Lacolle, il n’y ait pas un endormi qui bloque la voie de gauche de l’autoroute ?

Se peut-il que Kloé, la belle épagneule, ne demande pas la porte quand je suis dans une position indérangeable à la salle de bain ?

Se peut-il qu’au dépanneur, je ne sois pas le client suivant un mononcle qui vérifie et renouvelle sa gamme de billets de loto ?

Tsé le genre...

Vous savez le genre de belle journée où tu ne tombes pas sur la fin du papier de toilette ou le dernier morceau de beurre insuffisant pour une rôtie au complet et que tu sois obligé de finir avec celui qui, sorti du frigo, est dur comme une boule de billard.

Un jour où ce ne sera pas moi qui pogne le lait passé date ou la poubelle tellement paquetée que plus rien ne peut y être déposé.

Le genre de journée où le gaz est à son plus bas prix, où la sortie Saint-Patrick n’est pas fermée, où il y a une place de stationnement juste devant la porte.

Que le chandail que je veux mettre ne soit pas au lavage, que la quantité de patates concorde avec le nombre de bouchées de steak. Tsé, une belle journée. Ça s’peut-tu, ça ?

Tant qu’à y être

  • À l’entraînement, les Alouettes reviennent à la base. Demain, on touche au ballon.
  • Le monde est à l’an vert.
  • Mon nom est... Bond. Vaga Bond.
  • Québec solidaire. Mais avec qui ?
  • Des fois, je deviens tout mêlé. Il m’arrive de mettre le steak dans l’armoire, de placer les céréales au frigo et mes espoirs dans le gouvernement.

À demain

Les journées raccourcissent. Il fait tard tôt.