/sports/hockey/canadien
Navigation

Une équipe inspirée par Jacques Demers

Une équipe inspirée par Jacques Demers
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC  |  Personne n’accordait au Canadien la moindre chance de remporter la coupe Stanley lors de l’ouverture de la saison 1992-1993. Même les joueurs du Tricolore étaient demeurés incrédules devant la prédiction de leur entraîneur.

Embauché à peine quelques mois plus tôt, Jacques Demers avait amorcé le camp en lançant à ses ouailles : « Nous allons surprendre le monde du hockey. »

Vingt-cinq ans plus tard, la motivation que Demers a su insuffler à sa troupe inspire les entraîneurs comme Claude Julien. « Jacques avait fait tout un travail pour convaincre ses joueurs de croire en eux-mêmes et de croire qu’ils pouvaient gagner une coupe Stanley. Il mérite beaucoup de crédit », a lancé l’entraîneur du Canadien, lui-même champion de la Coupe Stanley, avec les Bruins, en 2011.

« C’est bien qu’on reconnaisse ce groupe de joueurs. J’espère que ça va nous inspirer à vouloir suivre ce qu’ils ont accompli », a-t-il ajouté.

Encore aux couches

Au sein de l’équipe actuelle du Canadien, seulement 10 joueurs étaient nés au moment ou Patrick Roy, Kirk Muller, Guy Carbonneau et compagnie ont soulevé le précieux saladier d’argent.

Pour la majorité d’entre eux, cette conquête fait donc partie de l’histoire de l’équipe au même titre que les 23 autres.

« J’ai tellement entendu parler de cette coupe-là. Mon père m’en parlait constamment, a raconté Charles Hudon, qui a vu le jour en juin 1994. Mon père était un gros fan de Patrick Roy... jusqu’à ce qu’il coache contre moi avec les Remparts. C’était son gardien préféré. »

« Il y aura certainement beaucoup d’émotions, a déclaré Brendan Gallagher. Plein de partisans se souviendront de cette journée. Personnellement, je ne m’en rappelle pas. Je n’avais seulement qu’un an ! »

Hommage mérité

Blague à part, l’Albertain reconnaît que l’hommage qui sera réservé au Tricolore de 1993 sera pleinement mérité.

« On va prendre un moment pour les honorer et leur donner la reconnaissance qu’ils méritent. C’est la dernière équipe du

Canadien à avoir gagné la coupe Stanley. C’était difficile à faire et ça l’est encore plus aujourd’hui. Ce groupe peut être fier de ce qu’il a réussi. C’est un accomplissement qui te suit pour la vie. »