/news/currentevents
Navigation

Un ex-joueur du CH n’a pas eu à témoigner

Une jeune conductrice aurait blessé Zack Kassian

Alison De Courcy Ireland
Photo Pierre-Paul Poulin Alison de Courcy Ireland, qui habite maintenant au Nouveau-Brunswick, s’est déplacée jusqu’au palais de justice de Montréal jeudi afin de subir son procès.

Coup d'oeil sur cet article

L’ancien joueur du Canadien Zack Kassian a pu affronter les Bruins de Boston la tête tranquille, jeudi, puisque son témoignage contre la jeune Montréalaise accusée de l’avoir blessé lors d’un accident de la route a finalement été reporté.

Kassian, qui joue maintenant pour les Oilers d’Edmonton, devait être un témoin-clé jeudi au procès d’Alison de Courcy Ireland, une femme de 23 ans accusée d’avoir conduit avec les facultés affaiblies et d’avoir percuté un arbre, en octobre 2015.

L’attaquant de 27 ans, qui venait de se joindre au CH, était assis du côté passager. Il a subi des fractures au nez et à un pied. Cette mésaventure lui avait valu d’être échangé avant même de jouer un seul match du calendrier régulier avec le Tricolore.

<b>Zack Kassian</b></br>
<i>Hockeyeur</i>
Photo Ben Pelosse
Zack Kassian
Hockeyeur

Témoin introuvable

Tout avait été mis en place, jeudi, au palais de justice de Montréal, pour que Kassian témoigne par visioconférence durant les deux jours du procès. Mais la juge Julie Riendeau a tout mis sur la glace jusqu’en février.

C’est que la Couronne n’arrive pas à localiser une jeune femme qui était également présente dans le véhicule lors de l’accident. Même si la poursuite était prête à faire le procès sans elle, la défense voulait absolument l’entendre.

« C’est une témoin très importante », a souligné l’avocat de la défense Andrew Barbacki.

Pas assez de temps

La juge Riendeau a également fait savoir que la journée et demie de procès prévue n’était probablement pas suffisante, si bien que le tout aurait dû se poursuivre à une autre date.

Faute de temps et faute de retrouver une témoin, la magistrate a reporté le procès à 2019.

De Courcy Ireland, qui était présente au tribunal en compagnie de sa mère, n’a pas souhaité commenter.

Parallèlement aux procédures criminelles, la jeune femme fait toujours l’objet d’une poursuite au civil, intentée par le propriétaire du véhicule accidenté. Selon un document de cour, le Ford F150 avait été prêté à Kassian, mais il n’avait pas le droit de faire conduire une autre personne.