/sports/fighting
Navigation

Boxe: Francy Ntetu, le rusé

Le vétéran a gagné la joute oratoire contre Erik Bazinyan lors du point de presse

Le boxeur Francy Ntetu a joué sur l’aspect psychologique de son adversaire Erik Bazinyan, jeudi, lors de la conférence de presse d’Eye of the Tiger Management, en prévision du combat de demain soir au Cabaret du Casino de Montréal.
Photo Martin Chevalier Le boxeur Francy Ntetu a joué sur l’aspect psychologique de son adversaire Erik Bazinyan, jeudi, lors de la conférence de presse d’Eye of the Tiger Management, en prévision du combat de demain soir au Cabaret du Casino de Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Francy Ntetu a roulé sa bosse dans le monde de la boxe et il connaît plusieurs trucs du métier. Jeudi après-midi, il a tenté d’amener son adversaire de samedi, Erik Bazinyan, à l’école lors de la conférence de presse d’Eye of the Tiger Management présentée au Casino de Montréal.

Le boxeur de Chicoutimi (17-2, 4 K.-O.) a effectué une allocution de plusieurs minutes dans laquelle il a écorché le nouveau protégé de Marc Ramsay (20-0, 15 K.-O) à plusieurs reprises.

« Il va affronter un vrai boxeur de 168 lb, a souligné Ntetu. J’avais du respect pour lui comme personne. Comme boxeur, j’en ai plus depuis qu’il a placé une photo de moi sur un sac et qu’il l’a frappée.

« Je suis Gémeaux comme signe astrologique. J’ai un bon côté, mais tu peux aussi trouver le mauvais si tu me cherches. »

Puis, Ntetu a attaqué la fiche de Bazinyan.

« Floyd Mayweather fils a déjà affirmé que ce n’est pas la fiche d’un boxeur qui est importante, mais la qualité des adversaires que tu as battus, a-t-il mentionné. Quand je regarde la liste de ceux d’Erik, il n’y a aucun nom crédible.

« Tu as battu des arbres qui étaient déjà à moitié brisés. Merci d’avoir knocké des boxeurs que j’avais déjà ramollis. »

De l’impatience

Pendant le discours de Ntetu, Bazinyan a gardé son calme devant les propos de son opposant. Le boxeur de 23 ans a répondu aux allégations, mais il n’est pas entré dans le jeu de son adversaire.

« Je suis prêt comme jamais, a-t-il indiqué. J’ai pris ce combat très au sérieux. Tu ne peux pas gagner si tu n’es pas dans cet état d’esprit.

« Samedi, contre Ntetu, je veux me faire un cadeau. »

Quant à son promoteur Camille Estephan, il a été dérangé par les propos de Ntetu surtout ceux qui ont évoqué la défaite de Simon Kean samedi dernier. Même si le Chicoutimien a tenté de se servir de ce duel comme d’un exemple dans son discours.

« Ça ne se fait pas. Il n’avait pas d’affaire à parler de Simon. C’est un manque de respect », a souligné Estephan qui a dit sa façon de penser à Ntetu après la conférence de presse.

Quoi qu’il en soit, son poulain a perdu la bataille psychologique de cette conférence de presse. On verra si cet événement aura des conséquences sur la performance de Bazinyan dans le ring. C’est un beau test pour ce jeune boxeur sur qui son promoteur fonde beaucoup d’espoir pour l’avenir.

Bonne préparation

Bazinyan a bien fait de prendre Ntetu au sérieux. Tout d’abord, le protégé de Michel Desgagné a eu un camp d’entraînement complet pour la première fois de sa carrière. Pendant une partie de celui-ci, il s’est rendu à Las Vegas pour mettre les gants avec des partenaires de qualité.

« J’ai pu obtenir un congé de mon travail, a indiqué Ntetu. Je prenais chaque sparring comme si c’était un combat. Je suis prêt. »

Peu de personnes le savent, mais il a déjà servi de partenaire d’entraînement à plusieurs boxeurs québécois de l’élite mondiale, dont David Lemieux, Artur Beterbiev et Eleider Alvarez. Il a donc vécu plusieurs tempêtes au gymnase et celle qu’il pourrait vivre contre Bazinyan ne l’inquiète pas.

On verra si l’expérience aura le dernier mot sur la jeunesse dans le ring du Casino de Montréal samedi soir.