/news/currentevents
Navigation

Estrie: requête pour modifier les conditions de remise en liberté du pédophile Yves Beaudoin

Estrie: requête pour modifier les conditions de remise en liberté du pédophile Yves Beaudoin
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

SHERBROOKE – L’histoire du pédophile qui demeure directement à côté d’une école primaire et d’une garderie à Potton, en Estrie, avait soulevé l’indignation et l’incompréhension de plusieurs citoyens.

Le ministère public a donné suite à sa promesse de revoir la situation et une requête pour modifier les conditions de remise en liberté d’Yves Beaudoin a été déposée aujourd'hui au tribunal.

La Direction des poursuites criminelles et pénales (DPCP) demande à la juge d’interdire à Beaudoin de se retrouver à moins de 100 mètres d’une école, d’une garderie ou d’un parc. L’homme d’Asbestos a été déclaré coupable, le 22 août dernier, d’attouchements sexuels sur une fillette de 6 ans.

Les événements se sont produits en décembre 2016. Les observations sur la peine doivent avoir lieu le 5 décembre prochain. D’ici là, l’individu est en liberté et réside chez sa conjointe, dont la demeure est voisine d’une école et d’une garderie. Par sa requête, la Couronne veut mettre un terme à cette situation inconfortable pour les parents dont les enfants fréquentent l’école primaire de Potton.

L’avocat d’Yves Beaudoin a annoncé qu’il s’opposerait à la requête de modification des conditions de remise en liberté de son client.

«Selon nous, les motifs de la Couronne sont non fondés, alors nous nous [opposerons]», indique Me Alexandre Tardif.

La cause sera débattue devant le tribunal le 16 octobre prochain.

Malgré le verdict de culpabilité, Yves Beaudoin plaide toujours son innocence. Ce verdict a d’ailleurs été porté en appel et sera entendu à la Cour Supérieure du Québec le 12 novembre prochain.