/news/cannabis
Navigation

Le déploiement des succursales de la SQDC sur la glace

Le déploiement des succursales de la SQDC sur la glace
Courtoisie SQDC

Coup d'oeil sur cet article

Le déploiement des succursales de la Société québécoise de cannabis est ralenti en raison de l’élection d’un gouvernement caquiste. L’ouverture d’au moins huit succursales prévues d’ici la fin de l’année se trouve ainsi reportée à une date indéterminée.

Quelques jours avant l’élection de la Coalition avenir Québec, la SQDC confirmait au Journal que 12 succursales de la SQDC allaient ouvrir le 17 octobre au matin. Trois autres devaient ouvrir d’ici la fin octobre et cinq autres avant la fin de l’année.

Or l’arrivée d’un nouveau gouvernement vient bousculer le plan de match de la SQDC.

Sur les ondes du 98,5, Alain Brunet le pdg de la SQDC a déclaré : «Depuis la semaine passée, on a mis un frein à démarrer ou finaliser la construction des magasins qui sont en marche pour arriver à plus de 12 parce qu’on doit attendre de voir la nouvelle législation.»

On comprend donc que les trois succursales qui devaient ouvrir fin octobre sont touchées de même que les cinq autres qui n’avaient pas encore été annoncées, mais qui étaient prévues d’ici la fin de l’année.

La Coalition avenir Québec a effectivement promis de modifier la loi sur le cannabis adopté en juin dernier par le gouvernement libéral.

La loi actuelle précise qu’il est interdit d’ouvrir une SQDC dans un rayon de 250 mètres d’un établissement scolaire. La CAQ souhaite toutefois interdire également la présence d’un point de vente à proximité d’un établissement d’enseignement collégial ou universitaire. Le député de la CAQ Simon Jolin-Barrette a aussi laissé entendre que le rayon pourrait être élargi, mais n’a pas donné de distance précise.

«On est plutôt prudent parce qu’on ne sait pas jusqu’à quel point ils vont modifier la distance entre les écoles [...] ils veulent aussi ajouter les cégeps et les universités», a expliqué M. Brunet.

Deux succursales compromises

La succursale située au métro Berri-Uqam au centre-ville de Montréal qui devait ouvrir fin octobre pourrait toutefois devoir déménager si la CAQ modifiait la loi puisqu’elle se trouve près de l’Université du Québec à Montréal.

Si tel est le cas, le gouvernement laisserait ainsi le champ libre aux revendeurs du parc Émilie-Gamelin connu comme un haut lieu de la vente de pot sur le marché noir.

La succursale de Joliette qui se trouve à 300 mètres du cégep pourrait aussi connaître le même sort.

Celle de Brossard ne se trouve pas à proximité d’un établissement scolaire, mais la SQDC n’a pas souhaité confirmer de date d’ouverture.

Le porte-parole de la SQDC Mathieu Gaudreault a tenu à préciser au Journal qu’aucune construction n’a été arrêtée et aucun bail résilié. Il parle plutôt d’un «déploiement prudent» dans certains endroits où un cégep ou université pourrait se trouver à proximité.

Cliquez ici pour voir les succursales qui ouvriront le 17 octobre.

Les autres promesses de la CAQ pour le cannabis

• L’âge légal fixé à 21 ans

• Limiter la possession à 15 grammes par personne, en toutes circonstances. (NDLR: Donc abaissement des limites de 30 grammes et de 150 grammes pour en imposer une seule: 15 grammes)

• Interdire la consommation dans tous les lieux publics ;

• Interdire toute promotion du cannabis ;

• Interdire la possession et la consommation du cannabis dans tous les locaux ou terrains d’un établissement d’enseignement collégial ou universitaire (ce qui pourrait inclure les résidences pour étudiants) ;

• Interdire la consommation dans les parties privatives et les parties communes, sous réserve du règlement de l’immeuble prévu à la déclaration de copropriété.