/world/africa
Navigation

Ouganda: au moins 11 morts dans des inondations

Ouganda: au moins 11 morts dans des inondations
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Au moins onze personnes ont été tuées jeudi dans l’est de l’Ouganda lorsqu’une petite bourgade a été balayée par d’importants volumes d’eau boueuse provenant d’une rivière en crue, a-t-on appris auprès d’un responsable gouvernemental.

«Onze corps ont jusqu’à présent été récupérés, mais il y en a beaucoup d’autres qui sont portés disparus et nous craignons qu’ils soient morts», a déclaré à l’AFP Martin Owor, commissaire du gouvernement pour la réponse aux catastrophes. «Nous atteignons le pic de la seconde saison des pluies et il a plu très fort aujourd’hui».

Selon M. Owor, de l’eau boueuse en provenance d’une rivière en crue a balayé la petite ville de Bukalasi, dans le district de Bududa. Il n’a pas précisé si les rives avaient cédé sous la pression ou si la rivière avait débordé.

Le président ougandais Yoweri Museveni a évoqué dans un tweet «le chaos dans le district de Bududa» et un nombre de morts de résidents «qui reste à déterminer». «Le gouvernement a déployé des équipes de secours».

Nathan Tumuhamye, directeur d’un centre est-africain de lutte contre les catastrophes naturelles, de l’université de Makerere à Kampala, a indiqué à l’AFP être en contact avec des responsables locaux lui ayant assuré que le bilan est depuis passé à 25 morts confirmés.

Selon la même source, quatre à cinq villages ont été affectés par ces inondations, dans des zones difficiles d’accès, causées par la rupture des rives d’une rivière en crue. Une centaine d’habitations pourraient par ailleurs avoir été détruites.

Plus tôt dans la journée, une porte-parole de la Croix-Rouge ougandaise, Irene Nakasiita avait évoqué un «immense glissement de terrain». La porte-parole avait décrit la situation comme «tendue» et assuré que les gens «sont effrayés et fuient leurs maisons».

«L’ensemble du district de Bududa continue de subir de fortes pluies et nous nous attendons à la même chose (des pluies) dans d’autres zones vulnérables aux glissements de terrain».

Mme Nakasiita a partagé des photos de la situation sur WhatsApp, montrant notamment des corps partiellement démembrés coincés dans la boue. Certains corps avaient été recouverts de feuilles de bananiers par la population locale.

Le district de Bududa se trouve au pied du mont Elgon, à la frontière entre l’Ouganda et le Kenya. En mars 2010, au moins 100 personnes avaient trouvé la mort dans un glissement de terrain dans cette région. En 2012, des glissements de terrain avaient détruit trois villages.

Des efforts du gouvernement en vue de déplacer des habitants de zones vulnérables aux glissements de terrain ont jusqu’à présent rencontré la résistance des populations.