/finance
Navigation

Squeeze s’amène à Cannes avec de nouvelles séries

Le studio d’animation veut attirer des partenaires

Denis Doré, cofondateur de Squeeze.
Photo courtoisie Le cofondateur de Squeeze, Denis Doré, est en route vers Cannes, avec ses partenaires, afin de participer au MPJR et au MPCOM qui réunissent les principaux acheteurs internationaux en quête de licences pour de nouveaux contenus.  

Coup d'oeil sur cet article

Le studio d’animation Squeeze de Québec tentera de convaincre les diffuseurs internationaux d’embarquer dans les nouvelles aventures d’Ed, ce papa autruche préféré des petits et des grands.

La popularité de la série Cracké dépasse depuis longtemps les limites du Québec. La série mettant en vedette un papa autruche anxieux et hyperactif prêt à tout pour protéger ses œufs compte plus de 160 millions de vues sur les plateformes numériques et est diffusée dans plus de 210 pays et territoires.

« Tout cela a donné un gros élan pour la création de nouveaux contenus liés à notre franchise et c’est cela qu’on s’en va présenter à Cannes », a expliqué Denis Doré, cofondateur du studio.

Cette fois-ci, Squeeze pousse plus loin l’aventure en proposant trois nouvelles créations, dont deux qui sont la suite de Cracké. Si le projet se réalise comme prévu, on pourra voir les premiers épisodes de Cracké Jr Unshelled et de Cracké Family Scramble à compter de l’automne prochain.

Parallèlement à ces deux séries, Squeeze développe Jax, une série destinée aux 8 à 12 ans, contrairement à Cracké qui s’adresse davantage aux enfants de 5 à 9 ans.

Prévente à l’international

Au cours des derniers mois, les créateurs de Squeeze se sont affairés au prédéveloppement de ces nouveaux produits qui sont maintenant prêts à être présentés à des diffuseurs potentiels.

« On s’en va séduire les partenaires internationaux qui sont des diffuseurs. On travaille déjà avec Télé-Québec au Québec. Comme studio, on met du temps et de l’argent dans le prédéveloppement, mais on a aussi des partenaires qui se joignent à nous. Ça peut être des joueurs comme Disney, Netflix ou Amazon. Dans le fond, on s’en va chercher des préventes », a dit M. Doré.

Une fois que Squeeze aura des ententes signées en poche, elle pourra amorcer les étapes de production des séries d’ici la fin de l’année. Dans le cas des nouvelles aventures d’Ed, les démarches pourraient aller assez vite, étant donné la notoriété du personnage.