/24m/transports
Navigation

Transports collectifs: l’opposition veut s’attaquer au harcèlement

STM métro montréal
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Le harcèlement dans les transports en commun est un fléau, estime l’opposition à l’hôtel de ville de Montréal, qui souhaite que la Société de transport de Montréal (STM) mette en place des campagnes de sensibilisation et développe une application mobile pour mieux documenter et enrayer le phénomène.

Le parti Ensemble Montréal déposera au prochain conseil municipal une motion comprenant plusieurs mesures afin «d’accroître le sentiment de sécurité des femmes et des personnes vulnérables lors de leurs déplacements».

L’opposition demande à la STM de mettre en place une application mobile, comme à Toronto, pour permettre aux usagers de signaler des cas de harcèlement, et d’avoir ainsi davantage de données sur le harcèlement.

«On manque de documentation, alors on n’arrive pas à adresser adéquatement le problème et ensuite d’avoir la sensibilité nécessaire», a expliqué la conseillère de ville Karine Boivin-Roy.

Ensemble Montréal veut aussi que la campagne de sensibilisation du Centre d’éducation et d’actions des femmes de Montréal soit lancée dans le réseau de la STM, et que les employés de la société soient aussi sensibilisés et formés pour reconnaître et intervenir en cas de harcèlement.

«Nous allons prendre le temps d’évaluer les mesures demandées dans la motion avant de se prononcer sur chacune d’elles», a indiqué la conseillère corporative aux affaires publiques de la STM Amélie Régis, précisant que la société prenait au sérieux ce genre d’incidents et collaborait avec la police à ce sujet.

Cette dernière a ajouté que la STM avait collaboré avec la police de Montréal en 2016 à une campagne de sensibilisation dans le réseau, et qu’un usager victime de harcèlement peut avertir un employé.

«Des téléphones situés sur chaque quai des stations de métro permettent d’entrer en contact directement avec le centre de contrôle du métro, qui fera le lien avec les autorités. Il est également possible d’utiliser l’interphone situé à proximité des portes dans chaque voiture de métro», a-t-elle expliqué.