/misc
Navigation

Un démocrate pas comme les autres au cœur de Trumpland

Un démocrate pas comme les autres au cœur de Trumpland

Coup d'oeil sur cet article

Richard Ojeda a voté pour Donald Trump en 2016, il se présente aujourd’hui au Congrès avec les démocrates dans un district parmi les plus défavorisés du pays qui a été balayé par Trump, il ne fait rien comme les autres... et il pourrait gagner!

Richard Ojeda est sénateur démocrate à la législature de la Virginie occidentale, mais il n’est certainement pas un politicien comme les autres. Ancien militaire, il a été posté en Corée, au Honduras, en Jordanie et à Haïti, et surtout il a combattu en Irak et en Afghanistan. Il a gardé la coiffure et la forme d’un militaire, en plus d’être couvert de tatouages, parmi ses tatouages, les noms de ses camarades morts au combat à ses côtés. Il fait campagne en t-shirt avec ses pantalons et ses bottes militaires et il n’a pas la langue dans sa poche.

Ojeda représente une région au cœur de l’industrie des mines de charbon et c’est là qu’il se présente en novembre pour le siège du troisième district de son État, l’un des plus pauvres et des plus conservateurs du pays. Avec ses promesses de brasser la cage à Washington au nom des Blancs peu scolarisés, et surtout avec sa promesse de revitaliser l’industrie du charbon, Donald Trump a balayé ce district avec 73% du vote contre seulement 23% pour Hillary Clinton. Le représentant républicain du district qui vient de quitter le Congrès l’avait emporté en 2016 avec 68% du vote.

En 2016, Ojeda avait appuyé Bernie Sanders à l’investiture démocrate, mais comme la plupart des gens autour de lui, il a refusé de se rallier à Hillary Clinton, qu’il considérait comme trop élitiste, et a jeté son dévolu sur Donald Trump. Aujourd’hui, il le regrette et il ne se gêne pas pour dire qu’il juge que Trump a trahi sa promesse aux gens de son district.

Ses publicités télévisées sont décapantes, dont celle-ci, où il dénonce son adversaire Carol Miller, qui fait tout pour éviter les débats et les apparitions publiques.

Ojeda s’est aussi beaucoup fait remarquer et s’est attiré les critiques de beaucoup de républicains fidèles à Donald Trump en faisant une brève apparition dans le dernier documentaire de Michael Moore.

Est-ce que Richard Ojeda causera la surprise en ravissant ce district dans une région symboliquement très importante pour ce que Donald Trump prétend représenter? En effet, le troisième district de la Virginie-Occidentale est au cœur de cette Amérique profonde que Donald Trump promettait de sauver. Est-ce que Trump est arrivé à livrer sa promesse de renouveau à ces Blancs peu instruits qui sont les grands perdants dans le grand jeu de la mondialisation et de la modernisation de l’économie américaine? Richard Ojeda n’hésite pas à dire que non. Son message est livré précisément dans le ton qui rejoint ces électeurs et qu’ils comprennent. Même s’il est petit-fils d’un immigrant illégal du Mexique, il est vraiment un fils de son coin de pays et il sait communiquer avec ses électeurs.

Malgré l’énorme pente à remonter pour le démocrate, les sondages effectués dans le district sont trop serrés pour pouvoir prédire un gagnant. Il est aussi vulnérable à une éventuelle visite du président Trump qui pourrait galvaniser ses électeurs s’il décide de tenir un rallye dans le district. C’est un des districts qu’il faudra définitivement surveiller le 6 novembre pour savoir si l’emprise de Donald Trump sur ses électeurs est si forte qu’il le prétend. Si le Parti démocrate reprend le contrôle de la Chambre des représentants, ce sera en partie parce qu’ils auront su trouver des candidats qui reflètent l’extraordinaire diversité des mentalités et des cultures du pays. Comme en fait foi sa vidéo de présentation de campagne ci-dessous, Richard Ojeda est un de ceux-là.

* * *

Pierre Martin est professeur de science politique à l’Université de Montréal et directeur de la Chaire d’études politiques et économiques américaines au CÉRIUM. On peut le suivre sur Twitter: @PMartin_UdeM