/news/green
Navigation

Rio Tinto IOC: de l'oxyde de fer dans les rues de Sept-Îles

Rio Tinto IOC: de l'oxyde de fer dans les rues de Sept-Îles
Capture d'écran, TVA Nouvelles

Coup d'oeil sur cet article

SEPT-ÎLES – Les rues à proximité de la compagnie minière Rio Tinto IOC à Sept-Îles sont teintées de rouge. Il s’agit d’oxyde de fer qui adhère aux véhicules et qui tombe sur la chaussée.

Des citoyens jugent que la compagnie devrait resserrer ses procédures de contrôle pour minimiser cet inconvénient visuel.

Les véhicules qui sortent des terrains de la compagnie minière Rio Tinto IOC sont parfois bien sales.

Leurs roues et leur carrosserie sont recouvertes d’oxyde de fer, une substance non toxique qui se repend toutefois un peu partout à Sept-Îles, et particulièrement sur la rue Retty.

Avec les pluies abondantes de l’automne, l’impact visuel est très évident et le voisinage le remarque bien.

Rio Tinto IOC a mis en place une série de mesures pour limiter les impacts visuels liés à la présence d’oxyde de fer sur son terrain. Il y a de la sensibilisation auprès des entrepreneurs qui circulent sur le site relativement à l’importance de bien nettoyer leur véhicule avant de sortir.

Des procédures ne sont toutefois pas toujours suivies selon Michel Tremblay, un résident du secteur.

«Est-ce que leurs procédures sont toujours en vigueur au niveau du lavage des camions? S’ils sont en vigueur, est-ce que leur système fonctionne bien? Sinon, il y aurait peut-être lieu de réviser leur système pour l’améliorer parce que ça traîne à la grandeur de la ville.»

La Ville de Sept-Îles n’a pas reçu de plainte de citoyens, mais reste vigilante face à la présence d’oxyde de fer dans les rues. Le balai mécanique sort au besoin et la Ville reste en contact avec la compagnie minière.

«On se fie à leur bonne foi bien entendu, a indiqué le directeur des Travaux publics, Michel Tardif. Il peut arriver à l’occasion que des véhicules sortent du plan sans avoir passé par l’aire de lavage. De toute évidence, c’est le cas. On le voit au niveau de la rue qui est sale par moment.»

Dans une réponse reçue par courriel, Rio Tinto exprime son désaccord face aux citoyens qui doutent du respect des procédures de nettoyage des véhicules avant leur sortie du site. La porte-parole Claudine Gagnon souligne que le nettoyage ne peut être efficace à 100 %, mais que la compagnie continue d’être proactive et préoccupée par l’impact de ses opérations sur les quartiers avoisinants.