/lifestyle/family
Navigation

La cigarette et nos animaux de compagnie

Thai cat in fog on black background
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Lundi dernier s’ouvrait la 14e édition de la campagne Famille sans fumée, campagne qui a pour but de sensibiliser les parents québécois aux dangers que pose la fumée secondaire pour la santé de leurs enfants. Cette année, le thème est Par amour, fumez loin de vos enfants. En effet, ce serait une maudite bonne idée ! Les enfants n’ont pas à être exposés à la fumée de cigarette et, contrairement aux autres non-fumeurs, ils ne peuvent pas vraiment y échapper non plus. Ils sont tributaires de leurs parents fumeurs... Est-ce la même chose pour les animaux de la famille ?

Pourraient-ils, eux aussi, souffrir du fait que leurs propriétaires fument ? De nombreuses études ont indiqué que les animaux de compagnie peuvent en effet souffrir de la fumée secondaire et même tertiaire de la fumée de cigarette. Une chose est sûre en tout cas : ils ne peuvent pas non plus y échapper puisqu’ils sont, en quelque sorte, captifs de leurs propriétaires. Voici donc cinq faits à propos de la cigarette et des animaux de compagnie.

1. Des cancers de la bouche, du museau et des poumons aussi chez les animaux.

Cigarette et cancer : ce lien est aussi démontré par plusieurs études chez les animaux de fumeurs. Et les exemples ne manquent pas ! Les résultats des études démontrent qu’un chat vivant avec un fumeur aurait, selon le nombre de cigarettes consommées, deux à trois fois plus de risques de développer un lymphome. En fait, la fumée secondaire a été associée au cancer de la bouche et à des lymphomes chez les chats, à des cancers du nez, des sinus et des poumons chez les chiens et à des cancers du poumon chez les idéaux. Chez les chiens vivants avec un fumeur, il a même été démontré que l’ADN de certaines cellules du système respiratoire pouvait subir des mutations engendrant possiblement l’apparition de certains cancers.

2. Diverses autres maladies associées à la fumée secondaire.

Il n’y a pas que le cancer qui soit associé à la fumée de cigarette chez les animaux. Par exemple, des études ont démontré une augmentation des cas de dermatites chez les chats vivant avec un fumeur. Il ne faut pas non plus oublier les effets néfastes de la fumée chez les chats souffrant d’asthme, une maladie assez fréquente de la gent féline. Chez les oiseaux, qui sont extrêmement sensibles à la fumée de cigarette, la fumée secondaire semble provoquer plus aisément des pneumonies ainsi que des problèmes oculaires, cutanés et cardiaques.

3. Le toilettage quotidien des chats de fumeurs s’avère un comportement dangereux.

Des études ont indiqué que les chats étaient surtout sensibles à la fumée tertiaire et aux particules toxiques qui se déposent sur tout leur pelage. Ainsi donc, en se léchant chaque jour pour leur toilettage, les chats sont directement exposés aux effets néfastes de ces quelque 7000 substances chimiques (nicotine, ammoniac, arsenic, benzène, cyanure d’hydrogène, formaldéhyde, cadmium, goudron, etc.) plutôt inquiétantes.

4. Chiens à museau aplati ou chiens à museau long : choisissez votre cancer !

Étrangement, chez les chiens vivant avec des fumeurs, il semblerait que les chiens ayant le nez et la face allongés (carlin, bouledogue, etc.) auraient tendance à développer des cancers du nez tandis que les chiens à museau aplati auraient une incidence plus élevée de cancers du poumon.

5. La cigarette peut aussi être toxique et mortelle plus vite qu’on le croit.

Certains animaux, surtout les chiens curieux, sont bien connus pour ingérer accidentellement une panoplie de trucs dangereux et les mégots de cigarette ne font pas exception à cette règle. Malheureusement, l’ingestion de nicotine peut être fatale.