/sports/hockey/homepage
Navigation

La conjointe d’Austin Watson dit ne pas avoir été victime de violence conjugale

Nashville Predators v Chicago Blackhawks
Photo AFP, Jonathan Daniel Austin Watson des Predators de Nashville.

Coup d'oeil sur cet article

La conjointe du joueur des Predators de Nashville Austin Watson a affirmé samedi qu’elle n’avait pas été victime de violence conjugale.

Watson a été suspendu pour 27 matchs par la Ligue nationale de hockey (LNH) pour un incident qui est survenu le 16 juin dernier dans le stationnement d’une station d’essence. Les policiers sont intervenus après une altercation entre Watson et Guardino.

Sa suspension a toutefois été réduite à 18 parties par un arbitre indépendant, une décision que la LNH a critiquée vendredi.

«Austin Watson ne m’a jamais frappé et n’a jamais eu un comportement abusif envers moi», a écrit Jenn Guardino. «Mon comportement et le fait que j’étais en état d’ébriété ont mené à l’intervention de la police.»

Guardino a aussi reconnu avoir des problèmes d’alcool et être membre des Alcooliques anonymes. «Je suis chanceuse d’avoir le soutien d’Austin pendant mon traitement», a-t-elle aussi écrit. «Nous n’avons pas bien géré la situation le 16 juin et nous savons que nous devons prendre de meilleures décisions dans le futur. J’assume la responsabilité de mes actions ce jour-là.»

Lorsque les policiers sont intervenus le 16 juin, Watson a reconnu avoir poussé sa conjointe. Cette dernière avait des marques rouges sur la poitrine et a dit aux policiers que Watson en était la cause.

Guardino a également tenu à exprimer sa compassion envers les victimes de violence conjugale en plus de s’excuser à la communauté des Predators et à la ville de Nashville.

Watson, 26 ans, pourra revenir au jeu le 15 novembre en vue d’un duel contre les Coyotes de l’Arizona.