/news/health
Navigation

Oublier le cancer le temps d'un vol

Dayven Hamilton, 8 ans, a été opéré après avoir reçu un diagnostic de glioblastome au cerveau de grade 4. Samedi, il a pu s'envoler en hydravion dans le cadre de l'événement Vol d'un survivant à l'autre, dont la 7e édition était au profit de la Fondation Charles-Bruneau.
Capture d'écran TVA Dayven Hamilton, 8 ans, a été opéré après avoir reçu un diagnostic de glioblastome au cerveau de grade 4. Samedi, il a pu s'envoler en hydravion dans le cadre de l'événement Vol d'un survivant à l'autre, dont la 7e édition était au profit de la Fondation Charles-Bruneau.

Coup d'oeil sur cet article

Il y avait de l’émotion dans l’air samedi à Saint-Augustin-de-Desmaures, près de Québec. Quinze enfants atteints d’un cancer ont participé à la 7e édition de l’événement Vol d’un survivant à l’autre.

Pour l’occasion, les jeunes ont pu monter à bord d’un hydravion, une façon de leur permettre d’oublier la maladie le temps d’un vol. Les dons amassés servaient entre autres à couvrir les frais de la nouvelle Unité Charles-Bruneau qui sera inaugurée prochainement au CHU de Québec–Université Laval.

À l’âge de 6 ans, Dayven Hamilton a été opéré après avoir reçu un diagnostic de glioblastome au cerveau de grade 4, un cancer féroce. Deux ans plus tard, il doit encore suivre des traitements, mais samedi il se sentait léger comme l’air.

«Je me sentais bien! Ce que j’ai préféré, c’est de piloter l’avion», a expliqué Dayven, aujourd’hui âgé de 8 ans, qui a obtenu la confiance de son pilote le temps d’un court laps de temps.

«Ça les fait tellement décrocher, oublier. On est tellement souvent à l’hôpital pour les traitements, les prises de sang. C’est tellement un stress continu que de le voir piloter... Je ne le voyais pas, mais je sentais dans sa voix que c’était du pur bonheur», s’est réjouie sa mère, Mélanie Quirion.

Une journée riche en émotions pour 15 jeunes et leur famille. «Ce matin, j’étais à l’hôpital, j’ai reçu mon traitement et après j’étais ici, à triper dans l’avion», a mentionné Jérémi Rousseau, un jeune adolescent de 13 ans atteint de leucémie.

Pilote depuis l’âge de 14 ans, Hugo Desrochers n’est pas peu fier de son événement. Lui-même a vaincu la leucémie.

«J’ai sélectionné la Fondation Charles-Bruneau comme cause. Pour moi, c’est important puisque c’est un organisme qui donne pour la recherche et qui assure le confort des jeunes qui sont traités en attendant qu’un remède soit trouvé», a dit l’organisateur de l’événement.

Même s’il s’agit de la 7e édition, les bénévoles sont toujours aussi surpris par la dose d’énergie que les enfants leur procurent.

«Ils nous donnent des leçons ces jeunes-là. Tantôt, j’étais en vol et j’ai laissé piloter le petit (Dayven), et vous auriez dû voir comment il s’émerveillait. Il avait le sentiment de contrôler quelque chose, comme s’il était dans "Star Wars"», a laissé savoir Christian Fleury, un pilote bénévole.

«Moi, ce qui m’impressionne le plus de ces enfants-là, c’est qu’ils sont vraiment éveillés. Ils regardent à l’extérieur et reconnaissent la ville de Québec», a ajouté Serge Côté, un pilote bénévole qui a pris part aux sept éditions.

Vol d’un survivant à l’autre a permis d’amasser 10 500$ pour la Fondation Charles-Bruneau.